Des milliers de personnes manifestent en France mercredi à l'occasion du 1ᵉʳ-Mai.
Les revendications diverses portées sont par les syndicats pour les salaires, la paix, Gaza ou encore une Europe "plus protectrice".
Incident à déplorer : Raphaël Glucksmann, tête de la liste PS-Place publique, n'a pas pu rejoindre le cortège du 1ᵉʳ-Mai à Saint-Etienne.

"La colère sociale, elle est bel et bien présente" : des milliers de personnes manifestent en France mercredi à l'occasion du 1ᵉʳ-Mai, avec des revendications diverses portées par les syndicats pour les salaires, la paix, Gaza ou encore une Europe "plus protectrice". Marseille, Lyon, Rennes ou Toulouse, les premiers cortèges, avec souvent des drapeaux palestiniens en plus de ceux des syndicats, se sont élancés dès la matinée. 

À l'approche des élections européennes du 9 juin, plusieurs responsables politiques étaient de la partie comme Fabien Roussel (PCF) à Lille ou Manon Aubry (LFI) à Lyon. 

Raphaël Glucksmann violemment pris à parti

Violemment pris à partie et arrosé de peinture, Raphaël Glucksmann, tête de la liste PS-Place publique, n'a pas pu rejoindre le cortège du 1ᵉʳ-Mai à Saint-Etienne, pointant du doigt des militants "de la France insoumise". Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article. 

Le Premier ministre Gabriel Attal a aussitôt condamné ces violences. "Je me dresserai toujours contre toute forme de violence en politique. La politique, ça peut être parfois un combat au sens noble du terme, mais ça doit toujours se faire dans le respect de l'intégrité des personnes", a-t-il déclaré en marge d'un déplacement à Beaugency (Loiret). Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a également "désapprouvé totalement".

À Nantes (Loire-Atlantique), les revendications sont plus traditionnelles pour un 1ᵉʳ mai. Après les retraites l'an dernier, c'est la réforme de l'assurance-chômage qui mobilise cette année. En marge des cortèges, quelques incidents sont d'ores et déjà à déplorer. Comme ici à Lyon, par exemple, des casseurs s'en sont pris à une agence bancaire. Au moins, six personnes ont été interpellées.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Fabien Chadeau, Mathilde Guenegan et Audrey Legrais

Tout
TF1 Info