Depuis le 15 avril et jusqu'au 30 juin prochain, il n'est plus possible de promener son chien sans laisse dans les bois.
Objectif : protéger les animaux sauvages en pleine période de reproduction.
L'amende salée qui en découle, pouvant atteindre 750 euros, ne manque pas de faire réagir les propriétaires.

"Je ne suis pas en infraction, je ne le savais pas tout du moins". Si nombre de propriétaires de chiens l'ignorent, depuis ce lundi 15 avril, et jusqu'au 30 juin prochain, il ne leur est plus possible de promener leur animal sans laisse. Un peu compliquée, cette règle issue d'une loi datant de 1955 ne s'applique donc que pendant deux mois et demi, et uniquement sur les sentiers en forêt. L'objectif est de protéger les animaux sauvages, notamment ceux qui vivent près du sol, comme les oiseaux, pendant la période de reproduction. En cas de non-respect à cette règle, l'amende prévue s'élève à 750 euros. 

"Je ne savais pas que l'amende était aussi salée, si vous avez trois chiens sans laisse, faites le compte, ça fait plus qu'un revenu mensuel", s'étonne une propriétaire de chien concernée dans le reportage en tête de cet article. "C'est plus facile d'accuser des chiens que le reste, les vélos, les marcheurs, les coureurs, les gens qui font des pique-niques et qui laissent des déchets, des bouteilles", déplore une seconde quand un troisième abonde : "Un chien, il faut qu'il soit lâché, qu'il profite vraiment de la nature"

Mais selon les gardes forestiers, quand les chiens sortent du sentier, ils représentent une réelle menace pour les animaux sauvages, notamment en période de reproduction. "C'est la période la plus intense, tous les oiseaux vont faire leurs œufs et élever après leur couvée dans un laps de temps et les mammifères, les chevreuils, les cerfs vont également à ce moment-là mettre leurs petits au sol et ils ont besoin de tranquillité maximum", explique Julien Masse-Navette, technicien forestier territorial au sein de l'ONF. Or, poursuit-il, "un chien s'il sent qu'il y a de la présence dedans, il peut venir gratter aux pieds de l'arbre et ça va déranger toute la couvée".

Les chiens ne peuvent pas non plus divaguer dans les prés, les vergers et au bord des cours d'eau. Les agents de l'ONF feront d'abord de la pédagogie, mais passé un certain délai, l'amende de 750 euros pourra bel et bien s'appliquer.


La rédaction de TF1 Reportage Marine Chaize, Frederic Marchand, Rafael Ribeiro

Tout
TF1 Info