À une semaine de la rentrée, l'une des principales associations dans le secteur du handicap intellectuel alerte sur la scolarisation des enfants handicapés.
Selon l'Unapei, des milliers d'entre eux n'ont pas accès à une scolarisation adaptée.
Une étude menée auprès de plus de 2000 enfants montre même que 23% n'ont "aucune heure de scolarisation" par semaine.

Classe "non adaptée", peu voir pas d'heure de scolarisation... Selon l'Unapei, l'une des principales associations dans le secteur du handicap intellectuel, cette rentrée s'annonce encore comme un parcours du combattant pour des milliers d'enfants en situation de handicap qui souhaitent aller à l'école. Dans un communiqué, Luc Gateau, président de cette fédération, a regretté que "trop d'enfants en situation de handicap seront encore privés de rentrée".

De nombreuses difficultés rencontrées par les familles

Une étude menée par l'Unapei montre effectivement l'ampleur du problème. Menée auprès d'un échantillon de 2103 enfants accompagnés par ses antennes locales, dans six régions en France, cette enquête souligne que 23% d'entre eux n'ont "aucune heure de scolarisation" par semaine. 28% ont entre 0 et 6 heures, 22% entre 6 et 12 heures et 27% bénéficient de plus de 12 heures d'enseignement hebdomadaire. Les enfants handicapés scolarisés peuvent également se retrouver parfois dans une classe "non-adaptée" à leurs besoins, regrette l'Unapei.

Sur le site de l'association, plus de 800 témoignages mettent en avant les difficultés rencontrées par les familles pour la rentrée. "Ces deux dernières années, la scolarisation de notre fils s'est grandement détériorée. Arrêt de l'école en avril 2021, car plus adaptée pour lui, il est resté à la maison sans éducation scolaire", raconte ainsi un parent basé dans le sud-ouest de la France.

Mieux évaluer les besoins

"L'école pour tous est une priorité du gouvernement", a assuré de son côté auprès de l'AFP la ministre déléguée aux Personnes handicapées, Fadila Khattabi. Elle souligne la nécessité de "concentrer" les "efforts" sur "la qualité de l'accompagnement", en renforçant notamment "la présence des professionnels du médico-social dans les murs de l'école".

Fin avril, lors de la conférence nationale du handicap, le gouvernement avait également annoncé un projet pilote de déploiement d'une centaine d'Instituts médico-éducatifs au sein d'écoles. Sonia Ahéhéhinnou, vice-présidente de l'Unapei, redoute un "effet d'annonce". "On attend de voir comment ce sera financé et mis en œuvre", estime-t-elle. Elle estime qu'il faudrait d'abord mettre en place un observatoire afin d'évaluer les besoins pour "calibrer correctement les modalités de scolarisation et d'accompagnement".

Ces dernières années, le nombre d'enfants handicapés accueillis à l'école a progressé. Ils seront plus de 430.000 en cette rentrée 2023, soit 34% de plus qu'en 2017, selon le ministère des Personnes handicapées. Le nombre d'accompagnants d'élève en situation de handicap (AESH) a également augmenté de 42% depuis 2017. Ils seront ainsi environ 136.000 à la rentrée.


A. Lo.

Tout
TF1 Info