Le 13H

Accès au porno : l’âge bientôt vérifié comme un paiement en ligne ?

par M.L | Reportage TF1 Marine Brossard, Emilie Spertino
Publié le 6 février 2023 à 16h41
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

De nombreux mineurs ont accès aux sites pornographiques, une tendance qui inquiète le gouvernement.
Il annonce avoir trouvé un dispositif pour tenter de les en empêcher.
Cet outil devra permettre de certifier l'âge, tout en préservant l'anonymat des utilisateurs.

À 11 ans en moyenne, les jeunes adolescents ont déjà visionné des images pornographiques. Ces sites doivent théoriquement interdire leur contenu aux personnes mineures, mais en réalité, un clic suffit pour passer outre le message d'avertissement et accéder aux vidéos. Alors dès septembre prochain, tous les sites pour adultes "devront s'y conformer sous peine de voir la diffusion interdite sur le territoire national", a annoncé auprès du Parisien Jean-Noël Barrot, le ministre en charge du Numérique. 

"La France sera le premier pays du monde à proposer une solution comme celle-là", a-t-il assuré. Pour l'heure, les sites pornographiques requièrent uniquement d'entrer sa date de naissance, ou même de cliquer sur un bouton stipulant "Je suis majeur", sans plus d'obligations. Pourtant, au regard de la loi, la diffusion d'un "message pornographique" accessible par un mineur est sanctionné de trois ans de prison et de 75.000 euros d'amende, selon l'article 227-24 du code pénal. Désormais, une "attestation numérique" va permettre de certifier l'âge de l'internaute, mais sans dévoiler son identité. 

L'intermédiaire d'un "tiers de confiance"

Reste à savoir comment le dispositif se matérialisera concrètement. La vérification pourrait passer par une application, comme pour les paiements en ligne, pour contrôler non pas l'identité, mais l'âge de l'utilisateur. Les détails du projet devraient être dévoilés dans la semaine.

L'association e-Enfance 3018, dédiée à protéger les enfants sur internet et soutenue par le gouvernement, travaille sur ce type d'outils depuis plusieurs mois. "Ce ne sera pas le site pornographique qui validera directement la majorité de l'utilisateur, mais un tiers de confiance", explique sa directrice Justine Atlan, dans le reportage du 13H de TF1 en tête d'article. "Un peu comme dans le système bancaire, c'est un autre acteur qui va s'assurer que la personne est majeure et qu'elle peut accéder au site."

Selon Le Parisien, le ministère de l'Économie, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) et le gendarme de l'audiovisuel, l'Arcom (ex-CSA) planchent sur des projets d'application depuis neuf mois aux côtés de sociétés spécialisées. Les opérateurs télécoms pourraient prendre part au système de contrôle, disposant de l'âge de leurs clients. 

Lire aussi

Pour autant, aucune solution ne pourra être infaillible. "Il n'y a pas de système miracle. Aujourd'hui, tous les mineurs ont complètement accès à la pornographie. Donc si on arrive à trouver un système qui en empêche un certain nombre, ce sera déjà mieux qu'aujourd'hui", juge Justine Atlan.

Aux États-Unis, certains États ont déjà mis en place des systèmes de vérification : en Louisiane par exemple, il faut présenter une copie de documents d'identité pour pouvoir entrer sur les sites internet dont au moins un tiers des contenus est jugé "préjudiciable aux mineurs". Au Royaume-Uni également, un projet de loi se prépare pour rendre obligatoire la mise en place d'une technologie fiable de la certification de l'âge, dont le choix des modalités revient aux sites eux-mêmes. 


M.L | Reportage TF1 Marine Brossard, Emilie Spertino

Tout
TF1 Info