VIDÉO - Colère agricole : des produits alimentaires commencent à manquer dans les rayons

par Antoine LLORCA | Reportage TF1 : Olga Lévesque, Lucas Barbier, Florent Chevallay
Publié le 1 février 2024 à 10h11

Source : JT 20h Semaine

Les blocages commencent à avoir des répercussions sur la vie quotidienne des Français.
Dans plusieurs régions, les produits alimentaires manquent dans les supermarchés.
Mais l'approvisionnement pourrait bientôt devenir problématique pour d'autres types de produits.

Des rayons frais presque vides… La scène se répète dans de nombreux supermarchés. C'est notamment le cas dans l'Isère ou à Montauban (Tarn-et-Garonne). En Haute-Savoie, il ne manque pas seulement les produits français. Les clémentines espagnoles, aussi, sont proches de la rupture de stocks.

À Caen, dans le Calvados, rien de très alarmant pour le moment, mais les rayons des grandes surfaces sont plus clairsemés que d'ordinaire. Certains produits commencent à manquer. Les mauvais souvenirs laissés par la pénurie pendant la pandémie de Covid-19 a poussé certains à faire du stock. "J'ai acheté un peu plus que d'habitude pour être tranquille et pas en rupture", nous explique le client d'un supermarché.

"Les ruptures peuvent arriver très vite"

Toute la chaîne de transport des marchandises est pénalisée. Un grossiste de Saint-Étienne (Loire), reçoit, par exemple, des fruits et légumes de tout le pays pour le redistribuer à des cantines et restaurants d'entreprise. Mais avec des temps de transport rallongé, parfois de plusieurs jours, certains produits arrivent déjà périmés. "Nous, on reçoit la marchandise comme ça et on ne peut pas la revendre. C'est de la perte sèche", déplore le grossiste Alexis Thivel dans la vidéo en tête de cet article.

Quant aux fruits en bon état, encore faut-il réussir à les livrer aux clients. Sur une départementale en Côte-d'Or, des dizaines de camions sont bloqués depuis dimanche. Franck Bonnin, un routier que nous avons rencontré, devait livrer des produits ménagers mercredi matin. De son propre aveu, la livraison va être reportée. "Ça devrait être livré ce matin de bonne heure mais ça sera reporté", affirme-t-il.

Faut-il alors s'attendre à des ruptures de stock massives si les blocages continuent ? "Pour les magasins qui sont dans les hypercentres, les stocks sont extrêmement réduits et donc même sur des produits non périssables, les ruptures peuvent arriver très vite", nous explique Salomée Ruel, professeure de management logistique.

L'Union des entreprises de transport et de logistique de France (Union TLF) a dénoncé des "blocages inacceptables", "tant sur les axes routiers que sur les sites logistiques et autour des places portuaires et aéroportuaires". L'organisation alerte sur "les conséquences dramatiques de cette situation qui n'a que trop duré". "Nous reconnaissons l'importance des revendications des agriculteurs qui sont, eux aussi, essentiels pour notre pays. Toutefois, nous exigeons la liberté effective de circulation des transporteurs et la sécurité des personnes et des biens dans les meilleurs délais", souligne l'Union TLF.


Antoine LLORCA | Reportage TF1 : Olga Lévesque, Lucas Barbier, Florent Chevallay

Tout
TF1 Info