VIDÉO - Dominique Schelcher, PDG de Système U : "Il faut que les Français comprennent que l’origine France a un prix"

par J.V.
Publié le 14 février 2024 à 9h55, mis à jour le 14 février 2024 à 10h32

Source : Bonjour !

Le PDG de Système U Dominique Schelcher était l'invité d'Adrien Gindre dans "Bonjour ! La Matinale" de TF1.
Alors que le gouvernement multiplie les contrôles, il assure que son enseigne respecte la loi Egalim, essentielle pour les agriculteurs.
Soucieux de proposer un maximum de produits provenant de l'Hexagone, il rappelle qu'acheter français a un prix.

Système U, bon élève de la loi Egalim ? Alors que le gouvernement a identifié 124 contrats entre industriels et distributeurs qui ne respectent pas ce dispositif qui vise notamment à assurer aux agriculteurs un revenu décent, le PDG Dominique Schelcher assure que son entreprise n’en fait pas partie. "Nous avons été régulièrement contrôlés ces derniers jours, nos contrats ont été épluchés par la DCCRF. Pour l’instant pas d’injonction", affirme-t-il ce mercredi 14 janvier dans "Bonjour ! La Matinale" de TF1.

Comme l’a rappelé mardi Arnaud Rousseau, le patron de la FNSEA, les agriculteurs n’hésitent pas à faire eux-mêmes des contrôles en magasins. "Quand ces visites se passent, elles se passent plutôt bien", souligne Dominique Schelcher. "Chez U, quand on présente nos engagements sur l’origine France, sur les fruits et légumes français, ça se passe bien dans la discussion à la fin. Ils partent plutôt chez nos concurrents après".

Chez Système U, la plaquette de beurre est française et elle sera toujours française
Dominique Schelcher

Quid du développement des centrales d’achat européennes ? Le gouvernement et les agriculteurs accusent la grande distribution de contourner la loi Egalim en achetant ailleurs en Europe pour ne pas se soumettre aux règles en vigueur sur le territoire français. C’est le cas de Système U qui a rejoint en 2022 l'allemand Edeka et le néerlandais Picnic dans l'alliance Everest, installée aux Pays-Bas.

"On n’a pas créé cette centrale européenne, on l’a rejoint", précise Dominique Schelcher. "Les vraies raisons en ce qui nous concerne, ce n’est pas pour contourner la loi. C’est pour être forts par rapport à quelques multinationales qui sont extrêmement plus puissantes" et pour qui "la France ne pèse grand-chose", constate-t-il, assurant y avoir recours "pour défendre le pouvoir d’achat des consommateurs".

Alors que Système U propose 80% de produits français, Dominique Schelcher souligne que les 20% restants achetés à l’étranger sont souvent liés à une pénurie de certaines denrées dans l’Hexagone, comme c’est par exemple le cas pour le miel. Pour le reste, acheter français signifie-t-il acheter plus cher ? "C’est le sujet. Il faut que les Français comprennent que l’origine France, la qualité française, la défense notre souveraineté alimentaire a un prix", reconnaît le PDG.

"Si vous voulez encore avoir dans dix ans des agriculteurs qui proposent des produits de qualité, il faut s’engager", insiste Dominique Schelcher. "Je prends toujours l’exemple de la plaquette de beurre. Je le dis aux téléspectateurs : regardez si elle est française. Chez U, elle est française, et elle sera toujours française. Et ce n’est pas toujours le cas (chez les concurrents – ndlr)."


J.V.

Tout
TF1 Info