Le 20h

VIDÉO - Angles morts : "avalée" par un camion, cette cycliste parisienne s’en est miraculeusement sortie indemne

Léa Tintillier | Reportage TF1 M. Debut, O. Santicchi
Publié le 31 décembre 2021 à 10h34
VIDÉO - Angles morts : "avalée" par un camion, cette cycliste parisienne s’en est miraculeusement sortie indemne

Source : capture TF1

SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Elise Prigent, cycliste parisienne, a frôlé la mort. Renversée par un camion alors qu’elle se trouvait sur son vélo, elle témoigne auprès de TF1. Son accident est loin d’être isolé.

Elise Prigent n’oubliera jamais le carrefour parisien où elle a frôlé la mort. Elle était à vélo quand un poids lourd a failli la tuer. "Ça s’est passé extrêmement vite, en quelques fractions de secondes. Je pensais l’avoir dépassé et puis d’un coup, j’étais au sol, avalée par un monstre. C’était un peu l’horreur dans ma tête. Je pensais vraiment que c’était terminé, que j’allais mourir", témoigne-t-elle, sur les lieux de l'accident, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

La jeune femme est coincée sous le camion. Il faudra 30 minutes aux pompiers pour l’extraire. Mais miraculeusement, Elise s’en sort indemne avec seulement quelques hématomes. "Comme beaucoup de personnes, je n’avais pas conscience à quel point les angles morts étaient grands, et je pensais que j’étais en sécurité alors qu’en fait, je ne l’étais pas", poursuit Elise. 

Quatorze morts et 92 blessés en 2020

Cet accident n’est pas un cas isolé. Le reportage de TF1 montre trois situations dans lesquelles un drame a été évité de justesse. À chaque fois, les chauffeurs disent ne pas avoir vu le danger. L’an dernier, quatorze cyclistes ont été tués et 92 blessés à cause d’un poids lourd. Souvent, ces drames sont liés aux angles morts, dont l'infographie ci-dessous vous montre (en rouge) l'étendue du danger :

Capture TF1

Depuis son siègle, à environ 2 mètres du sol, le chauffeur ne voit même pas ce cycliste au pied de sa cabine :

Capture TF1

Ayoub Ganzou, chauffeur poids lourd, a peur des angles morts. Pourtant, son camion est équipé de plusieurs caméras. L’image est retransmise dans sa cabine mais elle ne suffit pas. "Si je ne jette pas un coup d’œil directement à travers la vitre, je ne vois pas les cyclistes du tout. C’est ce cas de figure-là qui va nous amener à un accident", prévient-il. 

La Grande-Bretagne a peut-être la solution

Si en France, on réfléchit notamment à la réorganisation des carrefours, en Grande-Bretagne, on a peut-être trouvé la solution. Depuis mars, les caméras sont obligatoires sur les poids lourds. "Nous devons installer une caméra sur le côté gauche du camion pour pouvoir repérer les cyclistes ou les piétons", explique un chauffeur anglais. Mais aussi un message sonore pour prévenir quand le camion tourne : "Attention ce camion tourne à gauche". "Ils peuvent entendre si vous changez de direction. Si un obstacle est trop près du véhicule, ce que le rétroviseur ne peut pas voir, la caméra le verra", poursuit-il. 

Lire aussi

Coût de l’installation : 1200 euros par véhicule, entièrement à la charge de l’entreprise. "Si nous entrons dans une zone sans ces équipements, nous risquons une amende de 650 euros par jour", affirme le directeur d’une entreprise. Ces systèmes londoniens ont inspiré Bertrand Pancher, député français. Il voulait interdire l’accès des centres-villes aux camions non équipés de caméras, mais sa proposition n’a pas été retenue. "C’est quand même une mesure de bon sens qui éviterait des morts. Moi, je ne comprends pas que ce ne soit pas pris immédiatement", déclare-t-il à TF1. Pour l’instant, en France, seul un autocollant est obligatoire pour tous les véhicules de 3,5 tonnes circulant en centre-ville. Camions et vélos doivent donc rester vigilants. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 M. Debut, O. Santicchi

Tout
TF1 Info