Les personnes opposées au vaccin ont défilé samedi dans les rues. Qui sont ses irréductibles et quels sont leurs arguments ?

Les anti-vax revendiquent la liberté de choisir. Ils ne veulent pas se faire vacciner contre le Covid. Parmi leurs arguments revient cette idée que si l'on en est à la troisième dose, c'est parce que ce seraient les laboratoires qui mèneraient le jeu. "Qui gagne du pognon dans tout ça ? C'est tout simplement une histoire politique mondiale pour que les labos s'en mettent à la poche", estime une manifestante.

D'autres, comme Vanessa, n'ont pas confiance en le vaccin lui-même, et particulièrement depuis l'apparition du variant Omicron. "Un vaccin immunise. Aujourd'hui, on sait que les vaccinés tombent malades et transmettent la maladie. Donc, à un moment donné, qu'est-ce qu'on nous a injecté ? ", lance-elle.

Le terme même de vaccin est souvent décrié au motif que l'on manque de recul et donc qu'il ne serait pas valide. "J'ai mes vaccins comme tout le monde, mais celui-là, je ne le veux pas, car il est en expérimentation jusqu'à fin 2022. Donc, ce n'est pas un vaccin", conclut une dame. Politisés ou non, septiques quant à l'efficacité du vaccin ou adeptes aux médecines plus douces, les profils des réfractaires sont variés.

TF1 | Reportage F. Agnès, G. Aguerre


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info