Les arnaques autour de la déclaration de revenus se multiplient.
Et les messages frauduleux sont de plus en plus plausibles.
Voici quelques conseils pour ne pas tomber dans le piège.

Les escrocs ont de plus en plus d'imagination. Alors qu'il ne reste plus que quelques heures pour remplir sa déclaration de revenus en version papier, les messages frauduleux se multiplient. Et certains ressemblent parfois comme deux gouttes d’eau à un courrier de l’administration fiscale. "Vous êtes admissible à recevoir un remboursement d’impôts de 218,80 euros", peut-on lire sur un email frauduleux reçu récemment par de nombreux internautes. Alors comment ne pas se faire berner ? 

"Ce n’est pas parce qu’il y a le logo 'Impots.gouv.fr' qu’on est sur le site des impôts", prévient Jean-Jacques Latour, expert en cybersécurité pour la plate-forme cybermalveillance.gouv.fr, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. "Il faut toujours penser à vérifier qu’on est sur le vrai site", conseille l'expert. Les faux sites vous demandent notamment un tas de données personnel, dont les coordonnées de votre banque, l’identifiant de votre compte et même le code secret. De quoi mettre la puce à l'oreille...

Les escrocs s’adaptent à l’actualité

"Jamais les impôts ne vous demanderont votre numéro de carte de crédit car les remboursements se font directement sur votre compte et en aucun cas sur votre carte bancaire", rappelle Jean-Jacques Latour qui conseille aussi de bien regarder l’adresse mail qui vous contacte. Dans le cas des impôts, celle-ci doit toujours se terminer par finances.gouv.fr.

Que ce soit par mail ou par SMS, les escrocs s’adaptent toujours à l’actualité. Avec l’arrivée des Jeux olympiques et paralympiques, vous pourrez vous voir proposer des faux billets pour assister aux compétitions. À Noël, alors qu'on attend souvent des colis, il n'est pas rare de recevoir des e-mails ou des SMS frauduleux nous disant qu’il manque un affranchissement et nous demandant de le régler. Une chose est sûre : ne répondez jamais dans l’urgence et contactez toujours les organismes concernés.


Rania HOBALLAH | Reportage : Julien Roux, Christophe Nieulac, Forence Couturon, Stéphanie Mourava, Antoine Silberman

Tout
TF1 Info