Artisanat d’art : l’éventail déplie ses charmes

Publié le 7 janvier 2022 à 20h32, mis à jour le 1 mars 2022 à 11h44

Source : JT 20h WE

À l'époque des rois de France, aucune femme n'aurait oublié son éventail qui servait à bien d'autres choses qu'à s'éventer. Une histoire entretenue dans un minuscule musée unique en son genre aujourd'hui menacée de faillite.

C'est un objet raffiné, l'éventail. C'est ça qui est séduisant. Je trouve que c'est un objet qui raconte une histoire". À cette histoire, Anne Hoguet, maître d'art et éventailliste (Paris 10e), a offert un écrin, un minuscule et somptueux musée aux mobiliers classés. On y vient sur rendez-vous pour admirer les trésors d'une collection riche de 2 500 éventails.

Dans le reportage en tête de cet article, elle explique les motifs d'un éventail. "Vous avez une scène biblique avec Moise qui frappe le rocher. C'est intéressant parce que c'est une belle peinture dans le style italien comme on voit souvent dans les tableaux de Poussin. Et au dos, vous avez une chinoiserie. C'était la mode à cette époque-là".

Fragonard,Watteau, de grands peintres prêtent leurs talents à cet accessoire introduit en Europe à la fin du 16e siècle. Les Portugais l'ont rapporté du Japon. Il est vite adopté à la cour. "Dans le câlin amoureux, il peut soit fermer soit ouvert. Mais quand il est sur l'oreille et fermé, c'est vous m'importunez. Et là sur le cœur, on peut l'ouvrir, vous m'intéressez ou je vous aime", révèle-t-elle.

De son père, Anne Hoguet a aussi hérité un savoir-faire. La collection s'est enrichie de ses propres créations. "Dans ces tiroirs, ce sont des éventails réalisés pour les films ou le théâtre. Celui-là par exemple, c'est un éventail qui a été réalisé pour le film de Sofia Coppola qui était Marie-Antoinette".

Une vie à reproduire ses gestes au service de l'élégance. "Au début, ce n'est pas une passion, parce que mon père qui m'a imposé ce métier. Puis, c'est venu au fur et à mesure", se confie-t-elle. Happée à son tour par cet objet de séduction. Anne Hoguet veut aussi transmettre. Aline est en stage sur la délicate opération de plissage. Continuer à travailler malgré les soucis. L'atelier-musée d'Anne Hoguet pourrait bientôt disparaître. Menacée d'expulsion pour cause d'impayé, elle redoute plus que tout, la dispersion de sa collection.

TF1 | Reportage M. Croccel, A. Pocry


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info