Un peu moins de neuf Français sur dix affirment leur soutien aux agriculteurs pour le principe.
Mais qu'en est-il dans les faits ? Est-ce qu'on consomme vraiment français ?
Réponse de Christophe Beaugrand dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Voilà déjà plusieurs jours que les agriculteurs expriment leur colère en bloquant les routes et en multipliant les actions. Les Français soutiennent massivement (à plus de 80 % selon les différents instituts de sondage) ce mouvement et une majorité se dit prête à acheter français pour accroître ce soutien. Christophe Beaugrand se demande dans Bonjour ! La Matinale TF1, si dans les faits, cela est possible.

Consommer français : plus facile à dire qu'à faire

Pour soutenir les agriculteurs, le meilleur moyen est d’acheter des fruits et légumes produits dans l’Hexagone. C’est d’ailleurs l’appel lancé par plusieurs d’hommes et femmes politiques, comme Carole Delga, président de la région Occitanie qui martèle qu’il faut manger local et d’arrêter "de manger des moutons importés de Nouvelle-Zélande et manger de l’agneau français".

Beaucoup de Français essaient justement de privilégier l’agriculture française, cependant ce n’est pas chose aisée, car dans les faits, ces produits sont beaucoup plus chers. Exemples frappants : les tomates françaises sont vendues à Rungis deux fois plus cher que celles produites par les Pays-Bas. Les poivrons français, quant à eux, sont vendus 3 euros le kilo contre 2 euros le kilo pour les poivrons français. Résultat : cette différence de prix se répercute sur le coût de notre panier. En moyenne, nos fruits et légumes sont 20 % plus chers que la moyenne européenne. La viande, elle, est 30 % plus chère.

Dans les rayons, comment ça se passe ?

Christophe Beaugrand est allé se promener dans les étals d’un supermarché pour mener sa petite enquête. Premier constat : il n’y a quasiment pas de produits de saison. On trouve des tomates du Maroc, des aubergines d’Espagne, des champignons blancs des Pays-Bas, des asperges du Pérou. Quand les produits sont de saison, ils proviennent, là aussi, des Pays-Bas, d’Espagne ou d’Italie. 

Si vous souhaitez vous faire plaisir avec un chou-fleur français, il faudra mettre la main à la poche : environ 4,90 euros ! Les marges de la grande distribution jouent un rôle dans le prix exorbitant, mais ce n’est pas la seule raison. En effet, les conditions climatiques très changeantes et parfois extrêmes expliquent pourquoi le chou-fleur breton est hors de prix. Dernière explication rapportée par Maud Descamps : les Anglais raffolent du chou-fleur, surtout en fin d’années. La France en a exporté massivement. Résultat : il y en a moins sur nos étals. 

Combien dépense-t-on pour les produits français ?

Même si les Français sont prêts à fournir des efforts pour consommer français, il est difficile de trouver des fruits et légumes made In France. Et lorsque c'est le cas, les marges de la grande distribution compliquent la donne pour les producteurs. Selon les agriculteurs de Maine-et-Loire, sur un chariot de courses de 100 euros, seuls 6,50 euros reviennent aux producteurs français. Ce qui équivaut à 10 %. Les consommateurs ne sont pas donc pas les seuls à devoir faire davantage d’efforts pour soutenir les agriculteurs français. 


Sabine BOUCHOUL | Chronique Bonjour ! La Matinale TF1 : Christophe BEAUGRAND

Tout
TF1 Info