Malgré l'inflation, les Français restent très généreux et continuent à donner aux associations.
Des escrocs cherchent à profiter de cette solidarité.
Jean-Marie Bagayoko nous parle de ces arnaques à la générosité dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Malgré la baisse du pouvoir d’achat et l’inflation, les Français continuent à donner aux associations et à participer aux cagnottes en ligne. D’après les données du réseau associatif Recherches et solidarité, le montant des dons aux associations s’élève à 3,2 milliards de dollars en 2023. Un record. Certains escrocs profitent de la générosité de la population pour tenter de leur soutirer de l’argent. L’arnaque à la générosité se développe de plus en plus. Jean-Marie Bagayoko nous explique comment se protéger et ne pas tomber dans le piège dans Bonjour ! La Matinale TF1

Comment se présente une arnaque à la générosité ?

"Cela peut être une association qui dit intervenir sur le théâtre du conflit armé Ukraine-Russie. Dans sa description de campagne, elle ne se montre pas très claire sur l’utilisation des fonds, mais fait vraiment appel à l’émotion et à l’urgence", explique Charlie Tronche, porte-parole de HelloAsso. Concrètement, vous faites un don en ligne sur le site une association qui se présente comme luttant contre les violences faites aux enfants. En réalité, l’association n’existe pas et vous donnez votre argent à des escrocs. Les plateformes de dons en ligne ont relevé des centaines de fausses associations, la vigilance est donc de mise. 

Attention aux cagnottes fantôme

Pour soutirer de l’argent aux victimes, les escrocs n’hésitent pas à surfer sur les sujets d’actualité et les faits divers faisant appel à l’émotion. Ainsi, des fausses cagnottes ont été ouvertes après la disparition du petit Émile ou Maylis. Les plateformes de cagnottes en ligne sont un peu démunies pour démasquer les escrocs même si elles peuvent suspendre ou clôturer un compte. En revanche, la tâche est plus complexe pour les services de police ou de gendarmerie quand vient le moment d’identifier les escrocs, car il faudrait lever l’anonymat des créateurs de cagnottes en ligne. "Nous sommes dans des cas de pirateries, mais pas forcément avec des auteurs chevronnés, mais qui possèdent quelques connaissances informatiques", précise Damien Bancal, expert en cybersécurité. "Ils peuvent se connecter d’un autre pays et utiliser une fausse identité qu’il a pu acheter sur le Dark Web. Cela devient plus compliqué pour les autorités de pouvoir remonter jusqu’à la personne qui agit de Chine, d’Inde ou d’Australie".

Comment se prémunir contre cette arnaque ?

La règle de base pour se prémunir contre toutes les arnaques en ligne : ne jamais cliquer sur les liens frauduleux reçus par SMS, par mail ou sur les réseaux sociaux. Et encore moins donner de l’argent à partir de ces liens. Pour faire un don, il faut toujours privilégier les sites officiels. Par ailleurs, avant de faire un quelconque don en ligne pour une association, il est important de se renseigner sur le siège social de l’organisation. L’adresse et le numéro de téléphone doivent être mentionnés sur le site, il s’agit là d’une obligation. Enfin, il existe une liste noire des "associations" pour lesquelles il ne faut jamais verser de l’argent. Cette liste est à retrouver sur le site de l’Autorité des marchés financiers. Dans le moindre doute, n’hésitez pas à la consulter. 


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Jean-Marie Bagayoko

Tout
TF1 Info