Dormir en couple : comment préserver sa tranquillité et son amour ?

par Marie BOUISSEREN | Chronique : Benjamin MULLER
Publié le 15 février 2024 à 11h31

Source : Bonjour !

Pour les adeptes des chambres à part, dormir seul est le moyen de préserver son sommeil, voire son amour.
Faire lit à part est un moyen de renouer avec le désir.
Benjamin Muller nous en dit plus dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Aux États-Unis, c’est une pratique courante : faire chambre à part. Mais faire chambre à part, est-ce le secret du bonheur ou signe de la longévité du couple ? Selon les adeptes, c’est en tout cas le meilleur moyen de préserver son sommeil, sa liberté, sa tranquillité et surtout son amour. Ce serait aussi un moyen de faire renaître le désir en toquant à la porte de l’autre, pour voir si oui ou non un moment intime est possible. Mais n'y a-t-il pas d'autres moyens pour concilier la tranquillité de son sommeil et son amour ? Les astuces de Benjamin Muller dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Dormir en couple, c'est « le ciment de l’amour »

En France, les croyances seraient relativement différentes. Du moins, à Marseille. Interrogés, certains couples de la Cité phocéenne affirment que dormir en couple, c'est « le ciment de l’amour », et qu’il est inenvisageable de faire chambre à part. Pour autant, un Français sur dix fait chambre à part, notamment les plus jeunes couples.

Les raisons sont diverses : les ronflements, la bougeotte du partenaire, les horaires de réveil décalés, la télévision dans la chambre, mais aussi l’haleine du matin qui peut être considérée comme un tue-l’amour. Les militants du « chacun sa chambre » ont des figures emblématiques bien connues de tous : la reine Elizabeth II et le prince Philippe, ou encore Cameron Diaz, adepte du « sleep divorce » (un « divorce pendant la nuit » en français). Aux États-Unis, c’est tout de même un couple sur quatre qui indique faire chambre à part la nuit. 

Lit séparé ou duvets séparés ?

Les Français ont la réputation d’être romantiques et le prouvent avec une grande majorité qui préfère dormir contre son partenaire la nuit. C’est aussi et surtout un moment de tendresse. Alors, pour concilier la tranquillité et la tendresse, Benjamin Muller nous donne une piste : pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui se fait en Allemagne et en Suisse : dormir dans la même chambre, mais pas dans un lit double. Seulement deux lits simples collés l’un à l’autre, avec une couette chacun. En Suisse, six personnes sur dix pratiquent le « duvet séparé ». 


Marie BOUISSEREN | Chronique : Benjamin MULLER

Tout
TF1 Info