Sur les cinq dernières années, dix millions de vélos ont été achetés dans le pays.
Problème : une cohabitation difficile entre les automobilistes et les cyclistes.
Benjamin Muller nous explique comment la bicyclette s'est imposé dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Cargo, hollandais, électrique… Il y a des vélos pour tous les goûts et pour tous les besoins. Voici plusieurs années que le vélo s’impose sur les chemins de campagne, mais surtout dans les grandes villes. Benjamin Muller nous parle de l’engouement des Français pour la bicyclette dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Une longue histoire d’amour

De plus en plus de Français se laissent convaincre par le vélo. Ces cinq dernières années, plus de 10 millions de vélos ont été achetés. Les raisons qui poussent les Français à s’équiper sont diverses : faire un geste pour l’écologique, gagner du temps sur le chemin du travail ou tout simplement pour maintenir une activité sportive. L’engouement des Français pour le vélo ne date pas d’hier. C’est surtout à la fin des années 60 que l’on commence à s’équiper massivement. 

Au fil des années, le vélo va changer, s’adapter au mode de vie des Français : des selles plus confortables, des poids plus légers, des designs plus attractifs et de nouveaux modèles qui apparaissent. Synonyme de plaisir et de loisirs, le BMX fait son apparition dans les années 80 en France. Puis c’est au tour du VTT de s’imposer. Tout-terrain, il s’adapte donc aussi bien au bitume de la ville qu’au chemin de montagne et de campagne. Pour les sociologues, le vélo est une manière de pratiquer une activité physique peu onéreuse, c’est en quelque sorte le "sport des classes moyennes"

Des aides pour plus de mobilité propre et douce

En 2018, Édouard Philippe, alors Premier ministre, faisait le constat que seulement 3 % des déplacements se font à vélo et souhaitait tripler ce chiffre d'ici à 2024. Pour cela, il lance le "Plan vélo" : aménagement de pistes cyclables, mises en place d'aide à l’achat. Le but ?  Inciter les Français à prendre le vélo plutôt que la voiture. Non seulement, c’est meilleur pour la santé, la planète, mais aussi, cela a un impact positif sur l’attractivité des villes. En effet, moins de voitures signifient moins de bouchons. La multiplication des pistes cyclables dans les grandes villes fonctionne puisque aujourd'hui, 16 % des Français utilisent leur vélo régulièrement selon l’Observatoire société et consommation. 

Et pour encourager davantage les Français à une "mobilité propre", les aides à l'achat d'un vélo ont été étendues jusqu'en 2027. Le "bonus vélo" concerne les vélos classiques (le revenu fiscal de référence par part doit être inférieur ou égal de 7 100 € ou la personne en situation de handicap), les vélos à assistance électrique, les vélos électriques pliants, cargos, rallongés, adaptés à une situation de handicap, les vélos non électriques pliants, cargos, rallongés, adaptés à une situation de handicap et les remorques électriques pour vélo. Le gouvernement a même ajouté une nouveauté de taille, puisque désormais, l’aide s’étend également aux modèles d’occasion.


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Benjamin MULLER

Tout
TF1 Info