Cyberattaques : sait-on qui paie vraiment la facture très salée ?

par Sabine BOUCHOUL | Chronique : Maud DESCAMPS
Publié le 13 février 2024 à 10h55

Source : Bonjour !

Les cyberattaques réussies contre les organisations publiques et les entreprises privées ont coûté deux milliards d'euros sur l'année 2022.
Un montant colossal qui peut nous interroger : qui paie la facture ?
Explications de Maud Descamps dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 février, l’hôpital d’Armentières a subi une cyberattaque. Quelques jours avant, c’étaient les sociétés Viamedis et Almerys qui ont été attaquées. De nombreux organismes aussi bien publics que privés sont attaqués. La facture est très salée puisqu’on chiffre à 2 milliards d'euros le montant des cyberattaques réussies. Mais à la fin, qui paie vraiment ? C’est ce que nous explique Maud Descamps dans Bonjour ! La Matinale TF1. 

385 000 attaques réussies en 2022

Le cabinet Asterès a passé à la loupe tous les coûts liés aux cyberattaques réussies en 2022 et il est arrivé à ce montant astronomique. Parmi les cibles, on retrouve les mairies, les écoles, les hôpitaux, mais aussi des entreprises privées. Au total, on dénombre 385 000 attaques réussies. Les pirates ont ainsi réussi à récupérer des données privées, usurper des identités et effectuer des transactions frauduleuses. 

Comment est-on arrivé à 2 milliards d’euros ?

Pour arriver à ce montant très salé, le cabinet inclut les rançons payées par les entreprises et organisations privées. Elles ont coûté 888 millions d’euros en 2022 à ces établissements. À cela, s’ajoute le coût de remise en état du matériel attaqué et du système informatique. Cette réparation représente 887 millions d’euros. Enfin, ces cyberattaques provoquent des pertes financières estimées à 252 millions d’euros. En effet, le système étant paralysé, l’entreprise n’a plus la capacité de travailler. Maud Descamps nous rappelle que les entreprises les plus vulnérables et les plus attaquées sont les PME et non pas les grands groupes. En effet, parmi les 347 000 cyberattaques réussies touchant des entreprises, 330 000 concernent des PME et 17.000 des moyennes et grandes entreprises.

Qui paie l’addition ?

Quand c’est une entreprise privée qui est attaquée, c’est elle qui paie l’addition ou bien son assureur. Selon le cabinet CoveWare, le montant moyen d'une rançon pour une entreprise privée s'élève à 250.000 euros. D’ailleurs, à la suite de la guerre en Ukraine, la part d’entreprises assurées contre les cyberattaques a augmenté de 53 % en 2022 selon Asterès. En revanche, lorsque c’est une organisation publique qui fait l’objet d’une cyberattaque, ce sont les contribuables qui paient la facture.


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Maud DESCAMPS

Tout
TF1 Info