Les Français de moins en moins intéressés par les soldes : le concept est-il démodé ?

par Sabine BOUCHOUL | Chronique : Benjamin MULLER
Publié le 6 février 2024 à 12h03

Source : Bonjour !

Les soldes d’hiver s’achèvent ce mardi 6 février et l’édition 2024 n’a pas été bonne.
Cette année, les Français ont boudé les magasins, en raison de l’inflation et à un pouvoir d’achat en berne.
Benjamin Muller revient sur le désintérêt des consommateurs pour les soldes dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Les soldes ne sont plus à la mode. Voici plusieurs années déjà que ce mois de rabais n’attire plus les consommateurs et 2024 confirme cette perte d’engouement. Selon la Fédération nationale de l’habillement, les ventes ont diminué de 10 % par rapport à l’année précédente. Dans Bonjour ! La Matinale, Benjamin Muller nous explique ce qui a changé et si les soldes, c’était mieux avant. 

La faute à Internet ?

En réalité, cette édition hiver des soldes ratée n’est guère une surprise. Avant même son lancement, 6 Français sur 10 déclaraient qu’ils allaient faire l’impasse à cause de l’inflation, mais aussi d’un pouvoir d’achat en berne. Mais une autre raison explique pourquoi les Français ne se rendent plus en boutique pour faire les soldes. Aujourd’hui, plus de la moitié des Français font les soldes en ligne. Finies, les images de consommateurs qui attendent avec impatience que les rideaux de fer se lèvent et qui courent dans les allées des magasins à la recherche des bonnes affaires ? Adieu les courses poursuites pour une machine à café à – 20 %. Les habitudes de consommation ont changé. Le commerce en ligne est rentré dans les mœurs, la chemise de nos rêves à – 30 % est à portée de clics. Plus besoin de se "battre" dans une boutique pour l'avoir, il suffit de se rendre sur le site de la marque. Avec un peu de chance, on a même le droit à des ventes privées, des "prix web" ou à une remise avec les avantages fidélité. 

Une saison mauvaise pour les commerçants

Si les soldes étaient une aubaine pour les consommateurs, c’était aussi l'occasion pour les commerçants de déstocker "les croûtes qu’on n’arrive pas à vendre", plaisante Benjamin Muller, mais aussi de renflouer les caisses. Le Syndicat des Indépendants et des TPE (SDI) rapportait une baisse entre 15 % et 30 % du chiffre d’affaires lors du bilan des soldes à mi-parcours. 

Cette année, les commerçants ont dû faire face non seulement à la crise, mais aussi aux mouvements sociaux, notamment la fronde des agriculteurs. Le blocage des autoroutes a probablement dissuadé les consommateurs de se déplacer.  Résultat : une saison 2024 très mauvaise. Face au désintérêt des Français pour les soldes, les principaux acteurs du secteur s’interrogent sur une refonte du modèle. De nombreux professionnels demandent une modification des dates, estimant que les soldes arrivent bien trop tôt dans l’année. 


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Benjamin MULLER

Tout
TF1 Info