Face aux événements qui secouent la Nouvelle-Calédonie, le réseau social TikTok a été bloqué par le gouvernement sur l'île.
Pour justifier cette décision, l'exécutif parle d'une circonstance exceptionnelle.
Plus d'informations avec Benjamin Muller.

Le réseau social TikTok peut vous sembler être une sorte de terre inconnue, pourtant il joue un rôle important au sein de notre société. Avec les évènements récents en Nouvelle-Calédonie, le gouvernement français a même décidé d’interdire la plateforme sur l’île. Et les raisons sont diverses : limiter les contacts entre les émeutiers et limiter la désinformation, surtout par les pays étrangers qui pourraient attiser les tensions. Pour autant, pour les jeunes s’y connaissant un minimum en matière de TikTok, il sera très facile de contourner cette interdiction inédite. Plus d’informations avec Benjamin Muller dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Créer, partager et découvrir

Si vous êtes perdu face à ce nouveau réseau social, voici un petit topo rapide pour devenir (presque) incollable. Dans un premier temps, à savoir que TikTok est relativement jeune, en comparaison aux grands réseaux sociaux connus tels que Facebook, apparu en 2004, X (ex-Twitter) qui date de 2006 ou Instagram qui a ouvert en 2010. TikTok, lui, a fait son apparition en 2016 seulement. Il s’agit d’une application chinoise, sur lesquels les "tiktokeurs" peuvent créer, partager et découvrir de courtes vidéos sur tous les domaines.

Au départ, les contenus relayés sur l’application étaient relativement "gentils", selon Benjamin Muller : des chorégraphies, des mini-sketchs, des petites caméras cachées ou encore du "lip-sync", une pratique qui consiste à synchroniser ses lèvres avec des paroles de chanson ou des extraits de films. En clair : rien qui ne pouvait bousculer la démocratie. Enfin, TikTok est surtout un succès auprès des jeunes. Aujourd’hui, six utilisateurs de TikTok sur dix ont moins de 35 ans.

Les États-Unis en passe d’interdire la plateforme d'ici à un an

Bien que les contenus initiaux n’aient été qu’une source de divertissement et d’humour, la plateforme est notamment devenue addictive : en moyenne, un utilisateur passe 1 h 30 par jour sur le réseau social chinois. Mais comme toutes les autres plateformes qui rencontrent un succès fulgurant et font l’unanimité auprès des jeunes, TikTok est devenu bien plus que de simples petites vidéos drôles : certains "tiktokeurs" ont carrément réalisé des courts-métrages sur la plateforme, ont composé des morceaux de musique, ont écrit et joué des sketchs devenus cultes. Et contrairement à ses confrères, la plateforme vous propose de découvrir du contenu de comptes auxquels vous n’êtes pas abonné et que vous ne connaissez pas. 

Mais à quel moment est-ce que cela dérape au point que le gouvernement n’intervienne pour interdire le réseau social ? Aux États-Unis, le Sénat a voté un texte en avril dernier, obligeant TikTok à trouver un nouveau propriétaire (actuellement sous pavillon chinois), sans quoi les Américains ne pourraient plus naviguer sur le réseau social d'ici à un an. En cause : la collecte de données et la crainte que les vidéos proposées influent l’opinion des jeunes.


Marie BOUISSEREN | Chronique : Benjamin MULLER

Tout
TF1 Info