Covid-19 : le défi de la vaccination

Campagne de vaccination : comment expliquer l’embouteillage ?

Publié le 18 janvier 2021 à 20h05, mis à jour le 18 janvier 2021 à 22h28
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Alors que la campagne de vaccination est censée s'accélérer et que les hésitants sont enfin convaincus des vertus de la vaccination, il est difficile de prendre rendez-vous. Nous vous expliquons pourquoi.

Ne pas perdre une goutte du précieux sérum, c'est désormais une nécessité dans un centre communal de Clamart (Hauts-de-Seine) pour espérer vacciner les plus de 75 ans. Ils sont 170 volontaires aujourd'hui. Impossible de faire plus, contrairement à ce qu'avait prévu le maire. Il ne reste que onze flacons pour la fin de la journée.

"Vous voyez à quel point on manque de vaccin pour pouvoir vacciner la population. Je devais en avoir le triple, et or, on n'a eu que 170 doses au lieu de 420. Donc je vais être obligé d'annuler tous les rendez-vous de demain", explique Jean-Didier Berger.

Contactée, l'agence régionale de santé explique le reste des doses seraient disponibles mercredi. Un délai incompréhensible pour le personnel médical. "Ici, avec le centre, la façon dont c'est organisé, on pourrait vacciner facilement 4 500 à 5 000 personnes par semaine. C'est vraiment dommage qu'on soit coincé par le nombre de doses. Alors, où sont les doses ?", confie le Dr Jean-Paul Hamon.

Les doses, 1,5 million sont arrivées en France. En retirant celles qui ont été injectées, il nous en reste environ. Alors où sont-elles ? Selon les responsables de la stratégie vaccinale du gouvernement, toutes ne sont pas destinées aux centres de vaccination. L'objectif du mois de janvier, c'est d'abord de vacciner les résidents et les soignants des Ehpads.


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info