Selon Emmanuel Macron, les campings détruits par le feu seront reconstruits d'ici à l'été prochain, mais différemment.
Comment rebâtir en évitant qu'un tel scénario puisse se reproduire ?

"Là, tout était neuf". Devant les photos du camping des Flots Bleus en cendres, le gérant a encore du mal à réaliser. Depuis deux ans, le plan d'aménagement, obligatoire sur un site classé comme la dune du Pilat, était signé. Et déjà, deux millions de travaux avaient été réalisés pour se soumettre aux volontés de l'Etat. "On avait changé 95% des mobil-homes, on avait refait les routes telles qu'ils l'avaient demandé, détaille Franck Couder. On en était à discuter des replantations d'arbres, mais 70% du travail était fait. C'est la vie." 

"C'est l'occasion de se poser la question du modèle"

Au-delà des campings, c'est toute la forêt qui est défigurée. En effet, des milliers d'hectares ont brûlé, et par endroits, des parcelles sont rasées pour stopper la progression du feu. La priorité pour l'ONF, c'est d'aider à arrêter le feu. Mais déjà certaines équipes réfléchissent à la suite. "Il y a un vrai plan de reconstitution. Qu'est-ce qu'on veut faire dans l'après, comment on va accompagner la forêt dans sa reconstitution? Est-ce que ça va être une régénération naturelle ? Est-ce qu'il y aura des plantations ? On va arriver à cette étape de réflexion, c'est l'occasion de se poser la question du modèle", explique François Korysko, délégué territorial. 

Une chose est certaine, la dune du Pilat ne retrouvera pas son visage avant plusieurs décennies.


TF1 | Reportage Florence De Juvigny, L. Lassalle

Tout
TF1 Info