Pénurie de carburants : de nombreuses professions en difficulté

Carburants : des professionnels toujours à la peine

Publié le 20 octobre 2022 à 20h01
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le retour à la normale prendra plus de temps en Île-de-France, en Bourgogne-Franche-Comté et en Auvergne-Rhône-Alpes, qui sont moins bien approvisionnées.
Dans ces régions, la patience des professionnels est encore mise à rude épreuve.

Elles passent chacune plusieurs heures par semaine au volant de leurs voitures ou de leurs camions. De la ville à la campagne, leur attention est à chaque fois focalisée sur le réservoir. Au pied du Puy-de-Dôme, nous retrouvons Cécile Mazauric, une infirmière en pleine tournée, 150 km/j et toujours cette crainte de manquer d'essence. "Ça fait cogiter, ça fait stresser, c'est fatigant", s'exprime-t-elle. Pour un patient, elle se déplace deux fois dans la journée. Avec des stations-essence progressivement réapprovisionnées, Cécile veut rester optimiste pour les jours à venir.

À 30 km de là, aux Ancizes, une commune de 1 500 habitants, Béatrice Da Silva utilise trois voitures qui effectuent près de 4 000 km par mois pour son auto-école. Alors, si elle fait le plein essentiellement sur autoroute, elle s'inquiète pour les vacances de la Toussaint où tous ses véhicules vont rouler près de 10h par jour. "L'élève paie sa leçon, on ne peut pas faire une queue de 45 minutes avec un élève", déclare-t-elle.

Sur l'une des places principales de Chamalières, même en étant à l'arrêt, Alina Boiça, dans son épicerie ambulante, s'inquiète. Ces deux dernières semaines, elle a manqué sept jours de marché, faute de carburant. "Si je n'ai pas de gasoil, je ne peux pas travailler. C'est compliqué, beaucoup de stress", confie-t-elle. Heureusement, la commerçante retrouve peu à peu le sourire, puisque dès hier, elle a pu faire le plein de son camion pour retravailler à nouveau.

TF1 | Reportage G. Frixon, C. Sebire


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info