Le 13H

VIDÉO - Aisne : un constructeur de maison fait faillite, 420 familles en détresse

Pierre-Antoine Valade | Reportage Sébastien Hembert, Charles Yzerman
Publié le 3 novembre 2022 à 13h09
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le constructeur Seissigma est placé en liquidation judiciaire, 420 familles de l'Aisne privées de leur future maison.
Des fonds ont été déjà avancés pour les chantiers, les particuliers en appellent à Maison Pierre pour terminer les travaux.
En plus de ces particuliers, c'est aussi un tas de professionnels qui se retrouvent avec des factures impayées.

Un rêve qui se transforme en cauchemar dans l'Aisne. Après les maisons Phénix l'été dernier, c'est au tour du constructeur de pavillon Seissigma d'être dans l'œil du cyclone. L'entreprise, une filiale de la société Maison Pierre, a fait faillite et a été placé en liquidation judiciaire. Ainsi, c'est près de 420 familles qui seront privées de leur habitation, pour lesquelles elles avaient préalablement avancé des fonds. 

40.000 euros déjà déboursés

Isabelle Dubuisson est désespérée, elle a déjà déboursé 40.000 euros. Sa maison devait être livrée au bout de septembre, fin novembre, toujours rien, juste un trou dans le sol. Ironie de l'histoire, à côté, ses voisins font construire leur maison neuve, mais par un autre constructeur. Et là, tout va bien. 

Les difficultés de la société ne datent pas d'hier. D'autres propriétaires vivent le même problème, et depuis plus longtemps. Dans le petit village Seboncourt (Aisne), une maison aurait dû être terminée en décembre 2020, mais la famille ne peut toujours pas emménager. "Il manque le chauffage, l'électricité, le sol", lance Jessica Martin, cliente du constructeur. Son compagnon, Florent Sliwinski, est paraplégique. Depuis, il vit dans une maison à étage et dort au rez-de-chaussée, dans un canapé-lit.

Lire aussi

Par effet domino, la faillite de la société Seissigma a des répercussions sur des centaines de sous-traitants. Chez Eco Carrelage à Soissons, dans l'Aisne, les factures impayées s'élèvent à 160 000 euros. "J'ai des salariés, ça me met en colère et ça m'empêche de dormir surtout...", reconnait Pascal Zimmer, le gérant. 

Les équipes du 13h ont tenté de joindre l'entreprise Seissigma, en vain. Les 420 familles concernées en appellent à Maisons Pierre pour finir les chantiers.


Pierre-Antoine Valade | Reportage Sébastien Hembert, Charles Yzerman

Tout
TF1 Info