Le WE

Chaussures de sport : comment les fabriquer en France

Publié le 12 décembre 2021 à 20h19
JT Perso

Source : JT 20h WE

C'est un bel exemple de réindustrialisation. En Ardèche, une usine de chaussures de sport vient d'être construite. Mais comment régler le problème de la compétitivité avec des salaires dix fois plus élevés qu'en Asie ? Le fabricant a l'air de s'y retrouver.

Perdue en pleine campagne ardéchoise, une usine de 2 000 carrés, l'une des plus modernes au monde, est sortie de terre. Depuis un mois et demi, elle fabrique des chaussures de sport. C'est un petit exploit alors que l'immense majorité des fabricants est en Asie du Sud-est. "Aujourd'hui, on est capable de sortir une paire toutes les trois minutes. Et l'année prochaine, on va monter en cadence et sortira une toutes les minutes", rassure Lucie André, directrice générale de Chamatex Group.

Dix personnes suffisent à faire tourner l'usine quand il en faut 150 en Chine ou au Vietnam. Moins d'humains, plus de robots. Ils font tout ou presque. Ils découpent les tissus, impriment les logos, et vont même jusqu'à plier les boîtes en carton. Dans la vidéo en tête de cet article, celui-ci a été développé spécialement pour l'usine. Il pulvérise la colle qui va permettre d'assembler les semelles et les chaussures.

Mais les robots n'ont pas remplacé tout le monde. Pour coudre la première semelle, il faut le savoir faire de Charlotte. Il est impossible aussi de se passer des contrôles qualité supervisés par Jennifer Bonnet, technicienne de laboratoire. Pour l'instant, l'usine produit une chaussure tout de même 5% plus chère que ses concurrents asiatiques. "Cet écart-là est en train de diminuer de plus en plus parce que les prix des conteneurs et des transports explosent. Finalement, même si on produit localement, et si même les salaires sont plus élevés, on arrive à être compétitif", rassure encore la directrice générale.

La proximité, c'est ce qui a convaincu trois marques françaises de remplir les carnets de commandes pour les trois années à venir. Toutes sont à moins de 200 km de l'usine. Et chaque semaine, de nouvelles marques se renseignent. Alors, le groupe voit grand. Il veut doubler sa capacité de production et atteindre le million de paires fabriquées chaque année.

TF1 | Reportage T. Jarrion, S. Deperrois


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info