PERTURBATIONS - Pour palier l'absentéisme lié au Covid-19 dans le secteur des transports, certaines entreprises ont dû réduire leur rotation. Le trafic régional est le premier touché.

Les répercussions de la 5e vague s'observent ces jours-ci dans les transports. Les trains régionaux sont les plus perturbés, certains cheminots étant malades, cas contact ou devant garder leurs enfants. La SNCF a ainsi annulé lundi 7% de ses TER, selon un porte-parole, avec notamment un train sur 10 annulé dans le Grand-Est, en Nouvelle-Aquitaine et dans les Hauts de France.

Ce lundi, la compagnie recense 5% d'effectifs malades mais estime que la pandémie n'a pas eu d'impact sur le trafic des grandes lignes et de la banlieue parisienne.

160 chauffeurs sur 1.000 absents à Strasbourg

Un tramway toutes les huit minutes au lieu de deux habituellement, des bus qui se font rares en ville... à Strasbourg aussi, ralentir le trafic s'est avéré la seule solution pour palier les arrêts maladie. 160 chauffeurs sont absents sur un total de 1.000, soit deux fois plus que d'ordinaire.

"Ça induit qu'on doit refaire les plannings tous les jours, c'est un travail titanesque de refaire chaque journée de travail et de réduire l'offre qu'on met en place, c'est-à-dire qu'entre deux tramways il va y avoir quelques minutes de plus et donc on réduit notre capacité d'accueil des voyageurs", détaille au micro de LCI Emmanuel Auneau, directeur général de la compagnie des transports strasbourgeois. "Nous avons un effectif de réserve mais au-delà d'une centaine d'absents, c'est pas possible d'y palier", précise-t-il. Et d'ajouter : "Faire appel à de la main d'œuvre ou des intérimaires nécessite une formation complexe".

Les perturbations dans les transports pourraient durer une partie de la semaine. 


A. LG

Tout
TF1 Info