REPORTAGE - Alors que la France traverse une nouvelle vague épidémique, et que les Français ont massivement recours au dépistage, la production d'autotests fait tourner les usines à plein régime. Le 13H de TF1 s'est rendu dans l'une d'elles.

Parce que l'épidémie repart de plus belle en France, et que les nouveaux protocoles sanitaires impliquent davantage de dépistages, il faut toujours plus d'autotests. Or, les machines de l'usine où le 13H de TF1 se rend dans le reportage ci-dessus en fabriquent plus de 80.000 par jour. 

Pour atteindre cette quantité, le directeur de production a dû revoir toute son organisation. "Avant le Covid, on avait une machine qui permettait de faire 800 tests à l'heure", commence Gaël Levy. Désormais, l'entreprise est aussi dotée d'une seconde machine, "plus automatisée et qui permet de monter à plus de 3000 tests à l'heure".

Par ailleurs, le nombre de salariés a été doublé, et la cadence augmentée. "Le rythme est assez dense. Il y a énormément de travail actuellement", confirme Amina, une employée.

Depuis quelques semaines, la demande est telle qu'il a fallu pousser les murs. Un chapiteau a été installé à l'extérieur de l'usine, où salariés et intérimaires venus en renfort s'activent au triage, à la mise en boîte et à la confection de colis. "On est plus nombreux", précise d'ailleurs Fatima, employée intérimaire.

Et pour cause : au total, une centaine d'emplois ont été créés. "Aujourd'hui nous fonctionnons quasiment 24 heures sur 24 pour assurer un temps de livraison le plus court possible entre la commande client et la date de réception", indique Gaël Levy, le directeur de production.

La production est à flux tendu, car il n'est pas possible de réaliser des stocks. Une situation qui pourrait se poursuivre jusqu'à la fin du mois de janvier. 


TF1 | Reportage M. Stiti, M. Merle

Tout
TF1 Info