VIDÉO - Colère des agriculteurs : "dès demain, les actions vont s'amplifier", assure le patron de la FNSEA sur TF1

par T.A.
Publié le 23 janvier 2024 à 21h09

Source : TF1 Info

Le président de la FNSEA, le principal syndicat agricole en France, était l'invité du 20H de TF1 ce mardi.
"Dès demain, les actions vont s'amplifier", a assuré Arnaud Rousseau, alors que la grogne s'amplifie depuis plusieurs jours.
"On ne comprend pas pourquoi on nous impose tant de normes", a-t-il poursuivi.

"Dès demain, les actions vont s'amplifier." Arnaud Rousseau, le président de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) a affiché un visage offensif, ce mardi sur TF1, alors que les agriculteurs expriment leur mécontentement depuis plusieurs jours. "La colère monte, observe ainsi le responsable, lors de son intervention au journal de 20H. La totalité des départements seront en action d'ici à la fin de la semaine, avec très concrètement des blocages. (...) Ce qu'on veut, c'est pouvoir retrouver une forme de bon sens. Tout cela va monter d'ici à la fin de la semaine."

"On ne comprend pas pourquoi on nous impose tant de normes"

Blocage de l'autoroute A64, rassemblement devant une plateforme logistique de E. Leclerc dans l'Aude, opérations escargot dans plusieurs régions de France… Ce mardi, la contestation des agriculteurs semble déjà être montée d'un cran. Entre hausse des charges, manque de moyens, nouvelles réglementations difficiles à appliquer ou encore maladies subies par le bétail, leurs revendications sont multiples. "On ne comprend pas pourquoi on nous impose tant de normes, tant de règles, alors qu'aujourd'hui c'est près d'un tiers de l'alimentation française qui est importée", s'insurge Arnaud Rousseau. 

"Ce qu'on veut, c'est à la fois retrouver de la dignité du métier, mais aussi interroger le gouvernement sur comment on fait pour avoir des revenus, pour pouvoir se développer, parce qu'on a des projets en agriculture, on veut aller de l'avant", poursuit le patron du plus important syndicat agricole français, affirmant que les agriculteurs "ne veulent plus" des "charges" et des "contrôles" qui pèsent sur leur quotidien. La FNSEA ne compte pas suspendre la mobilisation tant que le gouvernement n'aura pas répondu précisément aux attentes des manifestants. "On alerte depuis des mois, a ainsi répété Arnaud Rousseau. En novembre, on avait retourné les panneaux pour montrer qu'on marchait sur la tête. On ne cesse partout de dire qu'on n'en peut plus et finalement, on n'a pas été écoutés."

Lundi, la FNSEA a été reçue à Matignon par Gabriel Attal. "Je l'ai dit hier soir au Premier ministre : les mots et les déclarations ne suffisent plus, les agriculteurs veulent savoir très concrètement ce qui va changer", a asséné Arnaud Rousseau sur TF1. En attendant d'éventuelles mesures annoncées dans les prochains jours par le gouvernement, de nouvelles actions sont prévues ce mercredi un peu partout en France. Des portions de l'A7, de l'A64 et de l'A65 devraient notamment être bloquées.


T.A.

Tout
TF1 Info