La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Pour les chefs d'établissement, les conditions de la rentrée scolaire sont encore floues

TF1
Publié le 30 octobre 2020 à 18h10, mis à jour le 30 octobre 2020 à 18h40
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'essentiel

REPORTAGE - Écoles, collèges et lycées resteront ouverts malgré le reconfinement. Distanciation physique, port du masque, horaires décalés... un protocole sanitaire renforcé sera mis en place dans ces établissements mais pour certains enseignants, des questions demeurent et celui-ci paraît difficile à mettre totalement en place.

Ce confinement nouvelle mouture prévoit des changements majeurs dont l'ouverture des crèches, écoles, collèges et lycées qui rouvriront dès ce lundi, après une quinzaine de jours de vacances de la Toussaint. Alors les écoles préparent la rentrée avec de nouvelles mesures sanitaires, mises en place au sein d'un protocole renforcé, destiné à  limiter les contacts entre les élèves. Mais certaines mesures paraissent d'ores et déjà difficiles à mettre en place. 

La classe unique, difficile à mettre en place en première et terminale

 À Valenciennes dans le Nord le proviseur d'une école a découvert, ce jeudi 29 octobre le nouveau protocole sanitaire. Au lycée, ce sont les chefs d'établissement qui gèrent seuls l'application des mesures. Un court délai leur a été accordé, jusqu'au 9 novembre, notamment pour éviter les brassages ou encore organiser des cours à distance. 

Désormais, il va devoir étaler les horaires d'accueil, organiser les déplacements par petits groupes et gérer les récréations : "Quant à décaler, les récréations pour ne pas avoir tout le monde en même temps, c'est exactement la même chose. On a mis pratiquement quatre semaines à élaborer les emplois du temps, je ne me vois pas sur une semaine revoir tous les emplois du temps", dit-il. Reste le problème de la classe unique, quasiment impossible à mettre en place dans les classes de première et terminale, avec les spécialités des élèves, parfois huit par classe. A la cantine deux services seront mis en place et les élèves seront espacés d'un mètre. 

Dans les écoles élémentaires, les enfants vont devoir s'habituer au port du masque dès le cours préparatoire mais cette mesure questionne les enseignants, comme le dit cette institutrice : "Le seul renforcement c'est le port du masque, particulièrement difficile pour les petits. Je ne suis pas certaine qu'on prenne la mesure de la situation sanitaire et qu'on se soucie vraiment de la santé des enseignants et des élèves", dit-elle.  A cela s'ajoute la constante adaptation des enseignants face à ces protocoles sanitaires, qui peuvent lasser. Lundi prochain, près de douze millions d'élèves devront être accueillis dans le respect de ces nouvelles consignes.