La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Contaminations en hausse : comment éviter la fermeture des écoles ?

Publié le 25 mars 2021 à 20h06, mis à jour le 26 mars 2021 à 0h12
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L’accélération de l’épidémie pèse aussi sur sur les douze millions d’élèves de la maternelle à la Terminale. Après la détection de cas, les fermetures d’écoles se multiplient. Quelles mesures faudrait-il mettre en place pour empêcher ces fermetures ?

Dans cette école, depuis lundi, tous les parents d’élèves doivent récupérer leurs enfants à l’heure du déjeuner. La cantine est fermée à cause du Covid. La mairie compte 40% d'agents en arrêt maladie. Dans une autre école, cinq classes de maternelle sur dix sont fermées. Et selon le protocole en vigueur, tous les enfants peuvent être accueillis dans l’établissement. “Ça m’inquiète. Chaque jour, on attend toujours s’il y a un cas contact”, nous confie un parent d’élève. Le nombre de contaminations chez les moins de 20 ans a été multiplié par quatre depuis le début de l'année 2021. Mais cette courbe suit la tendance globale de l’épidémie quel que soit l’âge. Alors, faut-il envisager de fermer les écoles ?

Ce jeudi soir, le gouvernement exclut cette piste qui serait une décision de dernier recours selon le ministre de la Santé. Docteur Catherine Hill, épidémiologiste et biostatisticienne, précise : “Si on ferme les écoles et qu’on laisse les enfants continuer à vivre leur vie, ils vont croiser moins de gens. Et donc, ça réduira un peu la circulation du virus”. Mais il faudrait surtout dépister massivement. Les 300 000 tests salivaires réalisés chaque semaine dans les écoles ne suffisent pas. “Il faut dépister en même temps les enfants des écoles, leurs parents, les gens avec qui leurs parents travaillent”, renchérit le Dr Catherine Hill. Dans l'objectif de casser plus rapidement les chaînes de transmission du virus.

Autre piste pour freiner l’épidémie : avancer les vacances de quinze jours en Île-de-France. “Ça me parait être une bonne idée si ça permet justement de limiter la propagation”, affirme une passante. “Moi, pour mon travail, avoir un enfant à la maison, ce n’est pas possible”, rétorque un autre. Augmenter les cours à distance, avec un dédoublement des classes comme dans les lycées, serait envisageable au collège, mais difficilement applicable à l’école primaire. Guislaine David, porte-parole du SNUipp, explique : “Il faut que ça soit anticipé et préparé. C’est-à-dire qu’on ne peut pas les mettre d’un jour sur l’autre parce qu’on a des élèves qui ne sont pas aussi autonomes qu’au lycée ou au collège”. Avant toutes nouvelles restrictions, le gouvernement va étudier comment renforcer le protocole sanitaire dans les établissements et les cantines scolaires.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info