La flambée des prix de l'énergie

Coût de l'énergie : comment une commune fait face

Publié le 15 septembre 2022 à 20h20
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

N'étant pas concernée par le nouveau bouclier tarifaire, la commune de Mouans-Sartoux dans les Alpes-Maritimes doit faire des économies d'énergie. Chauffage, éclairage public, cantine... Partout, la municipalité cherche à faire baisser ses factures.

C'est à une dizaine de kilomètres de Grasse dans les Alpes-Maritimes que nous allons poser notre regard, sur Mouans-Sartoux. Cette commune de 10 000 habitants est aujourd'hui menacée dans son équilibre financier. Actuellement, la ville paie 440 000 euros de gaz et d'électricité chaque année, soit 44 euros par habitant. C'est d'ailleurs la facture énergétique moyenne des communes françaises.

Mais avec la flambée des prix de l'énergie, le maire appréhende les mois à venir. Le contrat avec le fournisseur d'énergie de la ville arrive à échéance à la fin de cette année 2022. "C'est l'incertitude totale. On a des prix qui varient entre plus 30 % jusqu'à 500 % voire 1 000 % d'augmentation alors que le budget de la commune n'a pas connu une hausse. On a une réelle inquiétude", déplore Pierre Aschieri, maire (SE) de Mouans-Sartoux. Elle a même perdu certaines dotations de l'État. "On n'est pas assez pauvre pour avoir les aides de l'État, mais pas suffisamment riche pour absorber cette inflation", a-t-il poursuivi.

Et si la solution venait du ciel. Depuis cinq ans, la ville mise sur l'énergie solaire. Des panneaux photovoltaïques ont fleuri sur le toit d'une école et de la médiathèque. Cela leur permet d'économiser 10 % de ce que ces établissements consomment à l'année. Autre source d'économie, l'éclairage public, il représente un coût de 110 000 euros par an. Alors, depuis 2021, toutes les lumières de la ville sont éteintes entre deux heures et cinq heures du matin. Cela a déjà permis à la commune d'économiser 30 000 euros. Mais ça ne suffit pas encore pour compenser l'ensemble des hausses des prix auxquelles la ville est confrontée. La suite du reportage dans la vidéo en tête de cet article.

TF1 | Reportage J. Roux, A. Pocry


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info