On sait que les commerces alimentaires pratiquent déjà l'ouverture dominicale. Les autres secteurs sont-ils prêts à les imiter ?

Cette journée de dimanche va-t-elle servir à compenser les deux heures perdues tous les soirs à cause du couvre-feu à 18 heures ? Ce matin, dans le centre-ville de Cagnes-sur-Mer, il y a du monde autour des commerces alimentaires. Un peu plus que d'habitude depuis trois semaines. Après la mise en place du couvre-feu à 18 heures dans les Alpes-Maritimes, les habitants ont dû s'adapter. Les courses se font désormais le week-end pour les actifs qui n'ont pas le choix.

Depuis que les commerçants ferment plus tôt le soir, ils ont plus de clients le samedi et le dimanche dans leur magasin. Une tendance qui ne se vérifie pas partout. Dans une boucherie par exemple, on n'a pas noté de hausse de fréquentation le week-end. Pour cause, les gens préfèrent se rendre dans les grandes surfaces pour faire leurs courses. Dans une rue très passante, les boutiques non alimentaires n'ont pas ouvert leurs portes ce dimanche. Beaucoup de commerçants préfèrent visiblement rouvrir une heure de plus le matin ou entre midi et deux dans la semaine pour compenser la fermeture anticipée à 18 heures.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info