Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : la Guadeloupe serre la vis face à une recrudescence du nombre de cas

V. F
Publié le 18 avril 2021 à 13h07, mis à jour le 18 avril 2021 à 17h35
JT Perso

Source : JT 13h WE

RESTRICTIONS - Au vu du nombre de cas qui repart à la hausse, la Guadeloupe a décidé d'avancer le couvre-feu de 22 heures à 19 heures. Ce qui implique la fermeture des restaurants et des cinémas.

Dernières heures de répit vendredi pour les Guadeloupéens avant une nouvelle mise sous cloche. L'île est en effet rattrapée par l'épidémie de Covid avec une flambée des cas positifs, 506 exactement en une semaine, avec une prédominance à 97% du variant anglais. En conséquence, la préfecture et l'Agence régionale de santé (ARS) ont décidé d'avancer le début du couvre-feu qui passe de 22 heures à 19 heures (jusque 05H00) avec "fermeture des restaurants le soir à l'horaire du couvre-feu". A cette mesure de limitation des contacts s'ajoute la "fermeture des cinémas, théâtres et musées" pendant trois semaines.

Après une belle parenthèse de six mois, les restaurateurs ne peuvent donc plus servir le soir, ce qui est désastre pour cette profession. "Dorénavant, nous allons faire un service continu de 11 h 30 à 16 h  et puis on va fermer ensuite. Malheureusement on n'a pas le choix", s'est ainsi résigné Pascale Leunuque, le directeur d'un restaurant à Sainte-Anne. "Il y a déjà un chômage très haut en Guadeloupe et le secteur de la restauration emploie tellement de monde que ça va faire plonger nos économies", s'inquiète de son côté Pierre-Olivier Chonchon, le gérant d'un restaurant à Pointe-à-Pitre. 

Un confinement général pas exclu

Les jauges dans les établissements recevant du public, tels que centres commerciaux et cultuels, seront par ailleurs abaissées.

"Un passage en demi-jauges pour les élèves dans les collèges et lycées" sera également introduit dès lundi ainsi qu'une "interdiction des compétitions et des entraînements sportifs des adultes" dans les établissements sportifs couverts ou ouverts. 

"Si malheureusement nous constatons que cela ne suffit pas, nous serons obligés de prendre des mesures complémentaires dès la semaine prochaine […] cela concernera les restaurants à l'heure des déjeuners et les galeries commerciales", a souligné le préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte, lors de son point de presse hebdomadaire en préfecture, à Basse-Terre. 

Lire aussi

Privés de touristes depuis fin janvier avec l'instauration des motifs impérieux pour se rendre en Guadeloupe, c'est donc un nouveau coup dur pour l'île. Même si beaucoup d'habitants sont conscients de l'importance de ces mesures sur le plan sanitaire, certains pensent ne pas pouvoir tenir trois semaines, et se rabattre sur les rendez-vous familiaux. Pourtant, les fêtes et les rassemblements sont exactement ce que veulent éviter les autorités. D'ailleurs, ces dernières n'excluent pas un confinement général si la situation venait à se dégrader. Rappelons que le taux de vaccination en Guadeloupe n'est que de 3,32%.


V. F

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info