Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

VIDÉO - Périphérique vide, rues et métros désertés... Paris à l'arrêt avec le coronavirus

La rédaction de LCI
Publié le 16 mars 2020 à 8h49
JT Perso

Source : TF1 Info

PRISE DE CONSCIENCE - Par peur du coronavirus et en réponse aux recommandations des autorités, les Franciliens semblent avoir enfin décidé de déserter la capitale ce lundi matin. Le périphérique et les rues de la capitale sont désertés. Le métro, bondé aux heures de pointe, ne fourmille plus.

Il est 8h, Paris s'éveille... dans un calme inhabituel. Après les annonces du gouvernement de fermer les crèches, écoles, collèges, lycées et de tirer le rideau de tous les lieux "non indispensables à la vie du pays" pour lutter contre la propagation du coronavirus, de nombreuses villes en France sont à l'arrêt. Paris ne fait pas exception. Les rues, où fourmillent passants et voitures en temps normal, sont vides. "Depuis 6h, on n'a pas encore fait une course", raconte à LCI un chauffeur de taxi, garé devant la Gare de l'Est, où le silence règne. La place de la Concorde, épicentre de la capitale, est elle déserte.

Le site de trafic en temps réel Sytadin recensait seulement 49 kilomètres de bouchons en Île-de-France ce lundi 16 mars à 8h. Un chiffre très en-deçà des standards d'un lundi habituel. Quarante-deuxième agglomération la plus embouteillée dans le monde en 2019, Paris est la ville la plus congestionnée de France avec un taux de 39% selon une récente étude TomTom Traffic Index. À 8h, les voitures sont habituellement "cul à cul" avec des embouteillages s'étendant sur plus de 300 kilomètres.

Le calme en surface règne aussi en sous-sol. Habituellement noirs de monde, les quais du métro sont parsemés. Les usagers semblent avoir suivi les recommandations du Premier ministre Édouard Philippe de limiter ses déplacements au "strict nécessaire". 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info