La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Covid-19 : ruée vers les tests à la veille de l’extension du pass sanitaire

Publié le 8 août 2021 à 20h10
JT Perso

Source : JT 20h WE

À quelques heures de l'extension du pass sanitaire, les centres de dépistage ont été pris d'assaut. Car dès ce lundi, vous devrez être vacciné ou présenté un test négatif de moins de 72 heures pour accomplir la plupart de vos activités quotidiennes.

De Lyon à Boulogne-sur-Mer, en passant par Paris, on observe les mêmes files interminables. Plus de 4 heures d'attente devant ce laboratoire parisien pour un simple test PCR. Un sésame indispensable pour certaines personnes non vaccinées comme Ambre, 21 ans. Cette Lyonnaise commence lundi une formation dans un institut de beauté. “Sur mon contrat, directement, c'était marqué que je devais arriver avec un test négatif. Sinon, je ne peux pas intégrer la formation”. Chloé, elle, n'est pas encore totalement vaccinée : “J'ai déjà une dose de vaccin, mais ça ne suffit pas, je suis obligée de faire un test. Demain, je vais au restaurant”.

Dans le Pas-de-Calais, Linda Leroy, infirmière libérale, enchaîne les tests. Et les raisons sont nombreuses : voyage en avion, en TGV ou encore pour se rendre à l'hôpital. “C'est des personnes qui veulent se faire opérer en fait qui ont besoin d'intervention et qui n'ont pas leurs pass sanitaires”, décrit-elle. Face à cette ruée, le ministère de la Santé a annoncé des assouplissements. Les tests pour le pass sanitaire seront désormais valables 72 heures et non plus 48 heures. Il peut s'agir d'un PCR fait en laboratoire, d'un test antigénique en pharmacie ou encore, c’est une nouveauté : un autotest. Mais sous supervision d'un professionnel de santé.

Vendu 5,20 euros maximum, voilà à quoi ça ressemble. “La personne qui vient s’auto-tester va devoir ouvrir ça et réaliser elle-même le prélèvement”, explique Romain Sultot, pharmacien. Et le résultat apparaît en 15 minutes seulement. “Il va falloir qu'on supervise ce test-là, donc s'assurer que la personne le fasse correctement et ensuite rentrer le résultat sur le site Internet qui va permettre à la personne d’avoir son QR code”. Gare à ceux qui seraient tentés d'utiliser le QR code d'un ami vacciné, cette fraude est désormais passible d'une amende de 750 euros, réduite à 135 euros si elle est réglée rapidement.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info