Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : un Vacci’Bus pour convaincre les réticents à la vaccination

La rédaction de LCI
Publié le 5 novembre 2021 à 17h03
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

CAMPAGNE - En Alsace, un bus a été équipé pour venir à la rencontre de la population encore réticente à la vaccination, notamment dans les lieux les plus reculés. L'initiative a déjà fait preuve de son efficacité.

Depuis des semaines, un Vacci'Bus sillonne le Haut-Rhin, allant des quartiers aux villages autour de Mulhouse afin de parvenir à vacciner un public parfois éloigné des services de santé. Convaincus par la proximité et la simplicité de la démarche, de nombreux habitants acceptent alors de faire leur dose de rappel. 

"J’ai 300 mètres à faire et puis c’est fait, c’est réglé. J’ai plus à y penser comme ça, Noël sera paisible", déclare ainsi une habitante. "C'est très bien, c'est pratique. On n'a pas à s'inscrire sur Internet", lance un autre.

Convaincre les derniers résistants au vaccin

Cette campagne de vaccination via un bus, intitulée Vacci'Mouv, applique la stratégie "aller vers" développée par le ministre de la Santé pour convaincre les derniers résistants au vaccin contre le Covid et qui, sans cela, ne se feraient peut-être pas vaccinés. Pourtant, même dans ces conditions, il faut encore persuader. "À chaque étape, on les rassure", affirme le docteur Joseph Khalil. 

Les personnes viennent au Vacci'Bus pour une première, une deuxième ou troisième dose contre le Covid. En théorie, il est également possible de se faire vacciner contre la grippe. S'il n'y a aucune contre-indication, la plupart des patients préfèrent pourtant ne pas cumuler. "Je trouve que ça fait beaucoup de vaccins", avoue une femme.

Alors qu'en Allemagne le virus se propage à nouveau, notamment dans les endroits où le taux de vaccination est faible, à quelques kilomètres en Alsace, le maximum est donc fait pour juguler une éventuelle et si redoutée cinquième vague. "Là on se dit qu’il faut vraiment mettre le dernier coup de cravache sur cette vaccination pour espérer récupérer les dernières personnes non-vaccinées", expose le Dr. Frédéric Tryniszewski, médecin et président de la communauté professionnelle territoriale de santé.

Lire aussi

Pour autant, la reprise de l'épidémie constatée depuis quelques semaines en France, bien que légère, est aussi observée dans le Haut-Rhin. Le taux d'incidence du département est repassé au-dessus de 50 cas et les enfants des écoles primaires devront reporter le masque lundi, jour de rentrée. 


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info