Cruard Reporter : SNCF, une cellule pour répondre à la colère

Publié le 5 décembre 2019 à 7h46, mis à jour le 5 décembre 2019 à 8h44

Source : La matinale

CRUARD REPORTER - Pour répondre aux discussions sur les réseaux sociaux, la SNCF a une branche spécialisée dans ce domaine, la "Social room".

Une cellule spéciale appellée "Social room" se trouve derrière les comptes Twitter, Facebook ou encore Messenger de la SNCF. A l'approche de la grève de ce jeudi, les 200 salariés qui la composent ont reçu beaucoup plus de messages que d'habitude. D'ailleurs, ils assurent ne rien louper, et affirment que les messages ne sont pas toujours bienveillants. "Quand on bosse pour SNCF, on est préparé toute l'année. Qu'il y ait des exaspérations comme ça sur les réseaux sociaux, c'est normal", ajoute Michaël Fleurbaey, responsable éditorial des réseaux sociaux SNCF.

Ce jeudi 5 décembre 2019, Benjamin Cruard, dans sa chronique "Cruard Reporter", nous raconte comment fonctionne la "Social room" de la SNCF. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 05/12/2019 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info