Alors que nous ne sommes que le 11 avril, la saison des incendies a déjà commencé dans le sud de la France.
C'est le cas notamment dans l'Hérault, où des dizaines d’hectares de végétation sont parties en fumée.

Une épaisse couche de fumée, 30 hectares de forêt brûlés à Saint-Jean-de-Fos (Hérault), il y a quelques jours. L'Hérault a connu son premier incendie de l'année 2023, à peine sortie de l'hiver. "Quand j’ai vu la fumée de mon bureau, je n'y croyais pas quoi, à cette période de l’année. On ne s'imagine pas, début avril, un incendie d’une telle importance", se désole Pascal Delieuze, maire de Saint-Jean-de-Fos, au micro de TF1.

Une sécheresse historique, qui fait craindre un nouvel été marqué par les incendies à répétition. "La route va être très longue jusqu’à cet été (...) Là, on est aux alentours du 10 avril et il n’est pas encore tombé une goutte d’eau (...) Ça va être super compliqué cet été", poursuit le maire.

Les pompiers se préparent

Les pompiers, eux aussi, s'inquiètent. Dans un état-major que nous avons visité, ils s’entraînent à venir à bout des feux de forêts, sur des simulateurs. "Ce sont des réflexes que l'on doit avoir parce que le jour où ça va se présenter, ce n'est pas là où il faudra improviser", explique le capitaine Franck Munoz au SDIS 34.

C'est une formation obligatoire avant la saison estivale, dans des conditions proches du réel. Ces hauts gradés s’entraînent à adopter la bonne stratégie devant des feux toujours plus imposants. "La répétition va nous donner de l'assurance pour justement ne pas avoir d'appréhension quand le jour J, il faudra être confronté à un feu de grande ampleur", analyse Laurent Carillot, pompier du SDIS 34.

Une formation et plus de 200.000 euros d’investissements dans de nouveaux outils, une manière d’anticiper une saison qui pourrait bien être aussi chaude que l’année 2022.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Antoine Cazabonne, Jean-Vincent Molinier

Tout
TF1 Info