Les Matins LCI

VIDÉO - Déclarée morte par erreur : la galère d'une Bretonne de 63 ans

Chronique LCI : Jade Partouche
Publié le 22 février 2022 à 13h50
JT Perso

Source : TF1 Info

Annie a appris par son banquier qu'elle avait été déclarée morte par l'administration.
Une situation absurde synonyme de complications bien réelles.

Plus de retraite, plus de carte vitale, plus de mutuelle : vivre est bien plus compliqué quand vous avez été déclaré… mort. Annie, une Bretonne de 63 ans, en fait l'amère expérience. "J'ai beaucoup de problèmes pour prouver que je suis vivante et faire mes papiers, témoigne-t-elle dans la vidéo en tête de cet article. Je n'existe plus socialement."

C'est son banquier qui lui a appris son état, le 14 février dernier. Au téléphone, il lui raconte avoir reçu un courrier l'informant de sa mort et lui demandant les informations nécessaires pour déclencher la succession. 

"J'ai appelé la mairie de ma commune de naissance. Mais on a refusé de me donner mon certificat de naissance : pour eux, il y avait une suspicion de mort", explique la sexagénaire.

"Certificat de vie"

Car pour retrouver une existence normale, Annie doit d'abord obtenir un "certificat de vie". Il faut pour cela se rendre dans sa ville de naissance pour obtenir un acte de naissance. Puis à sa mairie, papiers d'identité en mains, pour prouver qu'on n'est pas mort. 

Lire aussi

Le début d'une succession de démarches pour réparer une erreur sans doute née d'une confusion après le décès de sa tante. "Je ne comprends pas qu'on puisse vous effacer comme ça", déplore Annie. Et pourtant, son cas n'est pas isolé.


Chronique LCI : Jade Partouche

Tout
TF1 Info