14 Juillet : le défilé et l'interview du Président de la République

VIDÉO - 14-Juillet : comment les forces spéciales prennent d'assaut une base ennemie

M.D.
Publié le 14 juillet 2022 à 14h03
JT Perso

Source : TF1 Info

Après l’assaut des Rafale, suivi du tir de la frégate d’Aquitaine et de son canon de 76 mm, c’est au tour des hélicoptères d’entrer en jeu.
Aux côtés des militaires, Denis Brogniart, Garance Pardigon et Thomas Misrachi nous racontent le dénouement de l’opération "Atlantique".

C'est le moment de l'assaut final. À bord d’un hélicoptère Caracal, l’animateur de TF1 Denis Brogniart, accompagné des forces spéciales, se lance à l'attaque de la base ennemie. Un hélicoptère Tigre, très utilisé au Sahel par l'armée françaises, sécurise la zone avant le déploiement des troupes au sol, avec l’appui d’un hélicoptère plus léger, équipé lui d’une mitrailleuse quatre lignes capable de tirer jusqu’à 3000 coups à la minute. 

Munis de leurs fusils HK416, les forces spéciales sont déployées au sol, ce qu’on appelle "un posé d’assaut", tandis que Thomas Misrachi progresse en direction de la base ennemie avec les commandos marine. "Il est obligé d’atterrir extrêmement vite. En à peine 20 secondes, il s’est posé puis a redécollé", commente Denis Brogniart, dans la vidéo en tête de cet article.

Lire aussi

Alors que les troupes progressent en direction de la base ennemie, deux soldats, équipés de fusils mitrailleurs lourds de type minimi, avec 200 balles au chargeur, sont en appui. "On est sous le feu, demande d’appui immédiat au nord de l’objectif", lance un militaire aux côtés de Garance Pardigon.

En moins d’une minute, les forces spéciales prennent possession de la base. Mais ces derniers font face à un imprévu : ils doivent sécuriser et emmener un soldat, blessé gravement. Un avion bimoteur va devoir se poser pour l'évacuer en urgence vers un hôpital.


M.D.

Tout
TF1 Info