Le 20h

Des habitants sous surveillance à Libourne

Publié le 27 décembre 2021 à 20h17, mis à jour le 27 décembre 2021 à 22h29
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Depuis 5 ans, la délinquance augmente à Libourne. Pour y faire face, la mairie a misé sur la vidéo-surveillance à outrance. Certaines caméras sont même équipées de haut-parleurs pour parler aux passants directement.

Des caméras à chaque coin de rue et des passants filmés en permanence 24h sur 24. Nous ne sommes pas à Marseille ou Paris, mais à Libourne. En patrouille, la vingtaine d'agents municipaux visualisent en temps réel les images transmises par les 104 caméras installées dans le centre. “Ce système nous permet également de filmer en direct. Si je filme une situation, les images sont transférées directement” au Centre de supervision urbain (CSU).

Devant ses écrans haute définition, Fabien surveille et verbalise en cas de non-respect du code de la route. Il peut même demander à l'ordinateur de rechercher des individus. “Il collecte des données en fonction de ce qu'il voit. Je n'ai absolument pas besoin de toucher à quoi que ce soit et lorsqu'on va faire une recherche, on se base sur ces critères-là”. Encore plus étonnant, l'intelligence artificielle permet à ces policiers de prévoir d'éventuels problèmes sur la commune en fonction de l'heure, de la météo et des statistiques de la délinquance. Des données prédictives qui ont déjà fait leur preuve. “Il y a eu par exemple une rixe au couteau, on a pu intervenir très vite puisqu'elle était anticipé par le logiciel. On a pu mettre une patrouille sur route dans le secteur et interpeller l'auteur”.

À Libourne, les chiffres de la délinquance sont en constante hausse depuis 2016. Il est aujourd'hui trop tôt pour dire si ce dispositif de pointe permet d'inverser la courbe. En attendant, la dépense est bien réelle. “C'est un coût, mais ça contribue à un cadre de vie complètement apaisé et c'est souhaité et compris par les Libournais. Il n'y a aucune opposition”, insiste le maire. Mais dans la rue, les avis sont plus nuancés, notamment du côté des commerçants confrontés quotidiennement aux incivilités. “Juste derrière nous, des trafics en tout genre à n'importe quelle heure de la journée. Il y a de la vidéo-surveillance et du passage policier, mais il ne se passe jamais rien”. “La vidéo-surveillance est très importante, encore faut-il qu’il y ait du monde derrière les écrans et qu’on traite les images à propos. C’est une sécurité pour nous, on est plus tranquille”.

Dans la cité girondine, le déploiement de 40 caméras supplémentaires, dont certaines équipées de haut-parleurs, est d'ores et déjà programmée d'ici 2025.

TF1 | Reportage G. Guist’hau, N. Forestier, S. Rapp


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info