Énergie : une fin d'année sous le signe de la sobriété

VIDÉO - Des sabotages sur les illuminations de Noël dans plusieurs villes de France

M.D. | Reportage TF1 Séverine Agi et Julien Chaize
Publié le 9 décembre 2022 à 18h20
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

À Lyon, des décorations de Noël ont été sabotées cette semaine.
Une équipe de TF1 s’est rendue auprès des commerçants en colère pour en savoir plus.
Des faits similaires ont eu lieu d'autres villes au cours des derniers jours.

Est-ce l'œuvre de militants anti-Noël, de défenseurs de la sobriété énergétique ou de simples actes malveillants ? Des illuminations ont été saccagées dans plusieurs communes de France ces derniers jours. La dernière affaire en date s'est déroulée à Lyon. "Lorsqu’on s’est réveillés, on a vu que tous les sapins étaient vandalisés", déplore un commerçant de la ville dans la vidéo de TF1 en tête de cet article. Au total, cinq sapins se retrouvent maintenant sans lumière. "Ils vont tous finir à la poubelle", soupire-t-il. Les faits se sont déroulés dans la nuit du mercredi au jeudi 8 décembre, rue Tête-d’Or, dans le 6e arrondissement. Des actes intentionnels puisque des fils ont été sectionnés.

Lire aussi

"C’est plus que triste… Une fête de Noël, c’est magnifique. Il faut que ça dure. Quel drôle de monde !", témoigne, atterré, un habitant du quartier.  Si certains dénoncent cet acte, d’autres sont plus partagés. "Je peux comprendre que des gens ne trouvent pas forcément utile d’avoir des lumières de Noël, et qu’ils aient envie de les éteindre, sachant qu’on nous demande de faire des économies d’électricité et que c’est une ressource qui nous manque", estime, pour sa part, une jeune femme. Pour l’association des commerçants du quartier, c'est l'incompréhension. D’autant que ces installations consomment très peu d’énergie.

On voit bien que c’est coupé net, les deux fils en même temps. Donc, c’est à la pince coupante

Un commerçant lyonnais

"Nous utilisons des matériaux recyclés et des LED. Et nous diminuons le temps d’allumage. Du coup, ça nous permet d’avoir une empreinte carbone très faible et une consommation électrique de 50 euros pour 45 jours d’allumage", souligne Isabelle Burtin, qui préside l'association de commerçants "Fédération Le 6".  Patrick Brunet, le gérant de l’atelier "Tout l’art du meuble et du bois", a constaté lui aussi des dégâts volontaires sur ses installations. "On voit bien que c’est coupé net, les deux fils en même temps. Donc, c’est à la pince coupante", souligne le commerçant. La gérante d’un magasin de vêtements situé un peu loin a découvert un matin des affiches placardées sur sa vitrine avec comme message : "Ce n'est pas Versailles, ici"

En début de semaine, des actes de vandalisme ont également été constatées à Paimpol (Côtes-d'Armor). "On a chiffré les dégâts à 18.000 euros pour tout remettre en état de fonctionnement, ce qui ne sera certainement pas refait cette année, alors que les illuminations ne coûtaient que 8 euros par jour à la commune", déplore Jacky Gouault, premier adjoint à la mairie, cité par nos confrères du journal Ouest-France. A Souvigné-sur-Sarthe (Sarthe), des décorations de Noël ont été dégradées et plusieurs sapins ont aussi été volés, comme le rapporte le site Actu.fr

Enfin, à Woippy en Moselle, le père Noël installé sur la place du village a été endommagé dans la nuit du mardi au mercredi 7 décembre. Difficile toutefois pour l'heure de faire un lien entre ces affaires différentes affaires. 


M.D. | Reportage TF1 Séverine Agi et Julien Chaize

Tout
TF1 Info