Doubs : pourquoi une piste cyclable entraine une levée de boucliers à Besançon

par La rédaction de TF1info | Reportage I. Blonz, G. Martin
Publié le 27 février 2023 à 14h58

Source : JT 13h Semaine

À Besançon, une rue a été mise en sens unique pour permettre le passage d'une piste cyclable.
Mais ce changement s'est accompagné d'un autre : une rue jadis plutôt calme a vu son trafic automobile tripler.
Conséquences : les riverains sont en colère et attendent des solutions.

La petite rue tranquille du Clos-Munier, à Besançon (Doubs), ne l'est plus vraiment. Jean-Pierre Helrod habite là depuis 40 ans. En quelques mois, le trafic devant chez lui est devenu celui d'un boulevard aux heures de pointe. "Ça nous pompe l'air. Vous entendez les diesels et la fumée qui en sort ? Il y a une pollution chronique", nous montre-t-il dans le reportage du 13H de TF1 visible en tête de cet article.

Ceux qui roulent à 30 km/h, on peut les compter sur les doigts d'une main
Une riveraine

Les riverains ont compté 3500 voitures passant chaque jour dans cette rue, soit trois fois plus qu'avant. La raison de ces embouteillages se trouve dans la rue d'à côté. Très fréquentée, la rue Weiss est passée en sens unique depuis le mois d'octobre pour laisser place à une piste cyclable. Mais le matin où nos journalistes ont filmé, il n'y avait vraiment pas grand-monde sur la piste cyclable, ni dans la rue désormais à sens unique. Tout le contraire, désormais, de la rue embouteillée.

"Tous les matins c'est comme ça. Et le soir c'est pareil", déplore une automobiliste face à notre caméra. "Tout le monde passe par où il peut, essaye de se faufiler", complète un autre. 

D'autant que cette modification de la signalisation et les embouteillages qui en résultent, créent des comportements dangereux. Alors, sur le trottoir, les piétons sont plus prudents, à l'image d'Angélique, qui traverse la rue chaque matin pour emmener ses filles à l'école. "On frôle les voitures sur le parking parce que j'ai toujours peur qu'il ait une voiture qui passe à n'importe quel moment", détaille la mère de famille. Une autre riveraine nous précise : "Il y en a qui roulent tellement vite qu'on a à peine le temps de les voir passer. Et ceux qui roulent à 30 km/h, on peut les compter sur les doigts d'une main".

La métropole assume la mise en place de la piste cyclable, car elle permet aux vélos de circuler en sécurité. Des solutions seront bientôt testées pour désengorger la rue embouteillée : inverser le sens de circulation, prolonger le temps du feu... Tout cela en espérant ne pas perturber la tranquillité d'une autre rue de Besançon.


La rédaction de TF1info | Reportage I. Blonz, G. Martin

Tout
TF1 Info