Le 20h

"Du jamais-vu" : pourquoi l'incendie du Var se propage aussi vite

MM
Publié le 18 août 2021 à 14h37
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

BRASIER - Les conditions météorologiques et la nature de la végétation sur place expliquent notamment pourquoi les flammes ont parfois progressé dans le Var à une vitesse "jamais vue" selon certains. Plusieurs centaines de pompiers les combattent depuis lundi.

Après à peine deux jours d'incendie, le bilan dans le Var est impressionnant ce mercredi 18 août : plusieurs milliers de personnes évacuées, des centaines de pompiers toujours à pied d'œuvre, 22 blessés légers et un mort. Sans compter les 6375 hectares parcourus par les flammes, dont 5000 ont brûlé.

Des chiffres qui en appellent un autre : le feu a parfois progressé jusqu'à 8 km/h, soit la vitesse atteinte par une personne en marche rapide. À cela, plusieurs explications.

Interrogé par TF1, le lieutenant-colonel Loïc Lambert, commandant des opérations de secours du service départemental d'incendie et de secours (Sdis 83), explique notamment que le vent "favorise les sauts de feu qu'on a pu observer". Des sauts de feu "de 700-800 mètres" par endroits, comme évoqués auprès de l'AFP par le colonel Eric Grohin, des pompiers du Var, contre lesquels les soldats du feu "ne peuvent pas grand-chose si ce n'est préserver les vies humaines et les maisons"

Ainsi, le mistral, très puissant lundi soir dans le Var, avec des vents de 60, 70, voire 80 km/h, a permis au feu d'enjamber les routes.

"Un cocktail explosif"

Dans la vidéo de LCI ci-dessous, Alexandre Jouassard, porte-parole de la sécurité civile, abonde ce mercredi en évoquant "une vitesse exceptionnelle parce que jusqu'à présent, sur ce type de feu, on était à 1,5 km par heure. Or là, on a eu entre 5 et 8 km/h"

Le spécialiste mentionne aussi "l'essence des pins parasols, exacerbée par un taux d'humidité très faible, et des températures très élevées. C'est un cocktail explosif." Car la nature de la flore locale semble avoir une forte influence sur la vitesse des flammes. 

Incendie dans le Var : le porte-parole de la sécurité civile explique la vitesse du feuSource : TF1 Info

"Entre la sève et l'essence des arbres, lorsque les fins parasols prennent feu, ce sont de véritables torchères qui se mettent en route", poursuit Alexandre Jouassard, soulignant que "les pins entre eux se transmettent le feu". D'après le porte-parole de la sécurité civile, même les pommes de pin, en étant projetées, peuvent "accentuer les sauts de feu".

Eric Brocardi, porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (Fnspf) a aussi évoqué mardi soir pour TF1, dans la vidéo en tête de cet article, "la sécheresse qui perdure. À partir de là, le feu a très vite couvert le massif végétal".

Lire aussi

Par ailleurs, le feu s'est déclaré à un moment particulièrement handicapant pour les pompiers. C'était lundi, vers 17h45, près d'une aire de repos de l'autoroute A57. Il s'est alors propagé vers l'est, ouvrant à toute vitesse un couloir de flammes. Et comme l'a souligné Alexandre Jouassard, "une fois que la nuit est tombée, nos moyens aériens doivent repartir sur leurs bases".

Durant la nuit, il faut donc "se passer des avions bombardiers d'eau, qui sont une vraie force pour calmer la propagation d'un sinistre". Autre "facteur aggravant" avec la nuit selon lui, un risque de "panique dans la population".

Incendie dans le Var : au coeur du brasierSource : JT 20h Semaine

À cela, il faut ajouter de nombreuses "reprises de feu qui ne sont pas concentrées", a expliqué mardi soir un pompier au micro de TF1. Dès lors, "on est obligés de s'éparpiller, de ne pas travailler comme on en a l'habitude, donc le feu reprend un peu partout".

Résultat, "la vitesse de propagation de ce feu, c'est du jamais-vu", a déploré auprès de l'AFP Thomas Dombry, le maire de La-Garde-Freinet, commune touchée par les flammes. "Nous n'avions jamais vu une telle vitesse, elle était trois à quatre fois supérieure à d'habitude". Désormais, a-t-il ajouté, "le but va être de faire le tour des hameaux isolés et de faire le bilan exact des dégâts".


MM

Tout
TF1 Info