Inflation, sobriété énergétique... Une fin d'année 2022 pas à la fête

En cas de coupures d'électricité cet hiver, métros et trains circuleront-ils ?

J.F
Publié le 5 décembre 2022 à 14h05
JT Perso

Source : Le JT

Cet hiver, des coupures d'électricité, qui impacteront la vie quotidienne des Français, sont à craindre.
Qu'en sera-t-il des transports en commun des métropoles et des trains affrétés par la SNCF ?

Le gouvernement a prévenu la semaine dernière que des coupures d'électricité pourraient survenir dans l'hiver en cas de trop forte tension énergétique. Ces délestages impacteront notamment l'accueil des élèves dans les établissements scolaires et l'accès aux numéros d'appel d'urgence, mais qu'en sera-t-il des transports en commun et des trains ?

Dans la circulaire écrite la semaine dernière par Matignon et envoyée aux préfets, les services d'Elisabeth Borne écrivent qu'ils devront vérifier "la capacité effective à faire circuler sur l'intégralité de leur parcours, pendant des horaires de délestage, des trains de banlieue, des métros ou des tramways"

Si les rames pourraient être alimentées et donc en mesure de rouler, la question se pose pour plusieurs équipements nécessaires à leur bonne circulation comme les feux de signalisation ou les passages à niveau. Dans un document transmis aux journalistes dans le week-end, Matignon confirme que les transports publics ne devront pas prendre le risque que les trains soient bloqués pendant 2 heures en pleine voie en raison d'un défaut de signalisation par exemple, et que leur circulation devra être suspendue en cas de coupure.

Pas de menace sur les métros parisiens

La situation est un peu différente pour les transports locaux comme les métros et les tramways. "Les travaux sont en cours avec les gestionnaires pour vérifier la possibilité de les faire rouler sur l'intégralité de leurs trajets", précise le document du gouvernement. "Si ce n'était pas possible, leur circulation serait interrompue le temps d'une éventuelle coupure d'électricité."

Lire aussi

Le Monde explique qu'à Paris, la RATP sera en mesure de faire circuler les métros en cas de coupure car elle bénéficie d'une alimentation en circuit fermé alimenté par des postes haute tension. La situation pourrait en revanche être différente pour les tramways et leur circulation affectée. Elle doit travailler avec Enedis pour identifier les secteurs qui pourraient être touchés par des mesures de délestage, a-t-elle indiqué au journal. 

En province, l'entreprise Keolis, qui exploite plusieurs réseaux de transports urbains, a demandé aux pouvoirs publics et aux fournisseurs d'énergie de considérer les métros comme prioritaires. L'État a déjà indiqué que les infrastructures, considérées comme prioritaires à l'instar des hôpitaux, ne seraient pas touchées par les coupures.  


J.F

Tout
TF1 Info