VIDÉO - Un cycliste passé à tabac par un automobiliste témoigne : "Je ne sors plus sans ma bombe lacrymogène"

par Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Antoine Bourdarias, Antoine Pocry
Publié le 6 novembre 2023 à 11h38

Source : JT 20h WE

Aujourd'hui, 68 % des automobilistes reconnaissent insulter d'autres conducteurs, et certains en viennent même aux mains.
TF1 a enquêté sur ce phénomène et recueilli le témoignage d'un cycliste violemment agressé par un automobiliste.

"Toi avec ta caméra, refais ça encore une fois, je te mets une grosse gifle dans ta gueule !" Cyclistes percutés volontairement, menaces, bagarres en plein milieu de la chaussée… Des scènes hallucinantes, mises en ligne sur les réseaux sociaux, où l’on voit par exemple un conducteur en gazer un autre depuis son siège après une queue de poisson, et qui se multiplient, témoignant d’une violence qui n’en finit plus d’augmenter, ces dernières années, entre usagers de la route. Les statistiques sont édifiantes : aujourd’hui, 68 % des automobilistes admettent insulter d'autres conducteurs et 89% affirment avoir déjà eu peur du comportement agressif des autres usagers.

Cette violence quotidienne, cette chaussée où le moindre geste peut désormais dégénérer, Julien Raimundo en a été victime en 2022. Au moins deux fois par semaine, ce passionné de vélo parcourt les routes de campagne à l'ouest de Montpellier. Mais lors d'une sortie en décembre dernier, une voiture le double brusquement. "Le conducteur est arrivé juste devant moi, en pilant pour prendre un dos d’âne. J’ai failli le percuter, ce qui m’a vraiment énervé. Du coup, j’ai levé le bras… C’est là qu’il est sorti de sa voiture pour me pousser par terre, casser le vélo et me frapper très violemment. Il m’a roué de coups pendant que j’étais allongé en boule par terre", témoigne-t-il auprès de TF1.

L'automobiliste finit par prendre la fuite. Sous le choc et victime de contusions, Julien parvient à aller porter plainte. Le conducteur, identifié, a été entendu par les enquêteurs. Mais à l'heure actuelle, aucune procédure judiciaire n’a été enclenchée. Le cycliste, lui, se dit marqué à jamais par cet événement : "Je ne sors plus sans ma bombe lacrymogène. Jamais. Je fais toutes mes sorties avec parce que je n’ai pas envie de reprendre des coups comme ça. Malheureusement, si quelqu’un me refait la même chose, je le gazerai et je partirai."

Pourquoi nous permettons-nous d'être plus agressifs au volant, au point même d’en venir aux mains ? "N’importe qui peut être sujet à ces accès de colère. Ce sont des gens qui peuvent être parfaitement responsables, parfaitement sereins, maître d’eux-mêmes, quand ils sont au boulot ou chez eux, et puis qui en prenant le volant deviennent complètement hors de contrôle", nous répond le président de la ligue contre la violence routière, Jean-Yves Lamant, selon lequel cette violence endémique serait liée à la multiplication des modes de transport. L'espace réservé aux voitures diminuant, une bataille de l'espace routier amplifie à présent l'agressivité de certains conducteurs. Pour éviter de céder à ce stress, quelques méthodes simples demeurent efficaces, comme écouter de la musique ou faire des pauses pendant les longs trajets.


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Antoine Bourdarias, Antoine Pocry

Tout
TF1 Info