VIDÉO - "Fait maison" : un nouveau label qui séduit les clients et les restaurateurs

par M.T | Reportage Octavie Couchard, Sylvain Thizy, Irvin Blonz
Publié le 23 octobre 2023 à 22h00

Source : JT 13h Semaine

La ministre déléguée aux PME et au commerce, Olivia Grégoire, a annoncé ce dimanche 22 octobre vouloir modifier le fonctionnement du label "fait maison".
Elle souhaite que tout plat non "fait maison" soit signalé sur les cartes des 175.000 restaurants de France au plus tard en 2025.
Qu'en pensent les restaurateurs et les clients ? TF1 fait le point.

"Je reçois 2,5 kg de filet de poulet. Je les panne, et je les fais cuire", détaille Victor Naudin, chef cuisinier, tout en préparant attentivement la viande. Dans le restaurant "Les Fils à Maman", dans le 1ᵉʳ arrondissement de Lyon (Rhône), la mesure proposée par le gouvernement d'inscrire tout ce qui n'est pas fait maison n'ajoutera pas beaucoup de lignes sur le menu. "Qu'est-ce que cela change ? Moi, je préfère", assure ce passionné, interrogé par nos équipes. 

Ce dimanche, la ministre déléguée aux PME et au commerce a annoncé vouloir modifier le fonctionnement du label "fait maison". Olivia Grégoire souhaite que tout plat non "fait maison" soit signalé sur les cartes des 175.000 restaurants de France au plus tard en 2025. "C'est quand même plus sympa d'arriver au travail et d'avoir des choses à faire, plutôt que de juste allumer sa friteuse", réagit Victor Naudin. 

Une mesure gratifiante pour les cuisiniers, mais aussi pour les clients. "C'est important de savoir que ce sont des mets de qualité", raconte un passant lyonnais. "Si c'est pour manger quelque chose de congelé, autant le faire au supermarché", affirme une autre, dans le reportage ci-dessus. Dans cette petite rue de Lyon, les clients qui lisent le menu ont du mal à s'y retrouver, malgré le logo déjà existant composé d'une casserole sur lequel est posé un toit de maison. "Le problème, c'est qu'au niveau des cartes, ce n'est pas clairement détaillé. On a toujours un petit doute", abonde un passant devant la devanture d'un restaurant. 

Depuis juillet 2014, la mention "fait maison", permettant d'identifier les plats élaborés sur place à partir de produits crus, est obligatoire pour tous les établissements de restauration commerciale, traditionnelle, de chaîne et rapide. Le dispositif a ensuite été étendu aux restaurants collectifs volontaires en 2018.

Un label déjà existant dans les boulangeries

Ces mentions existent déjà pour les boulangeries et elles ont déjà fait leurs preuves auprès des clients : "Le label, c'est la première entrée, et après, c'est la qualité du produit qui nous fait revenir", confirme une passante venue chercher son pain. "Je préfère une boulangerie avec les produits de chez nous, plutôt que ce qu'on peut trouver dans les supermarchés", renchérit une autre. 

Pour les professionnels, ce label est une façon d'afficher leur savoir-faire, et de le mettre en valeur face aux industriels. Selon l'AFMR (Association Française des Maîtres Restaurateurs), seulement 7000 établissements proposent actuellement des plats entièrement faits maison.


M.T | Reportage Octavie Couchard, Sylvain Thizy, Irvin Blonz

Tout
TF1 Info