VIDÉO - Fête du travail, muguet et tradition politique... La petite histoire du 1er-Mai

Publié le 1 mai 2019 à 9h00, mis à jour le 29 avril 2023 à 10h38

Source : TF1 Info

Que célèbre-t-on le 1er-Mai et pourquoi est-il chômé ?
Pourquoi offre-t-on du muguet ?
TF1info vous raconte l'histoire de ce jour férié.

Vous êtes sûrement nombreux à ne pas travailler ce 1er mai, mais savez-vous pourquoi ? Quelle est l'histoire de cette fête consacrée aux travailleurs ? Pourquoi est-il de coutume de s'offrir un brin de muguet ? TF1info vous aide à faire la lumière sur ce jour férié aux multiples facettes. 

Le 1er mai correspond à la Fête du Travail. Celle-ci trouve ses origines dans l'histoire du monde ouvrier. Le point de départ est le samedi 1er mai 1886. Ce jour-là, à Chicago, un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures est lancé par les syndicats américains. Une grève, suivie par 400.000 salariés, paralyse de nombreuses usines. La date du 1er mai n'avait pas été choisie au hasard : il s'agit du "moving day", le jour où, traditionnellement, les entreprises américaines réalisaient les calculs de leur année comptable.

Un héritage devenu français

La tradition s'invite en France en 1889, au centenaire de la Révolution, le 1er-Mai devenant une journée de manifestations pacifistes. Dès 1890, les manifestants arborent un triangle rouge symbolisant leur triple revendication : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. 

Le 1er mai 1891, à Fourmies dans le Nord de la France, la manifestation tourne au drame. Les forces de l'ordre tirent sur la foule. Une dizaine de personnes sont tuées. Parmi les victimes, une jeune femme portant une églantine. Cette fleur deviendra dès lors le symbole du 1er mai des militants qui l'épinglent en souvenir du sang versé. 

Le 3 avril 1919, le Parlement français ratifie la loi instaurant la journée de huit heures. Exceptionnellement, pour célébrer cette avancée, la journée du 1er mai 1919 est déclarée chômée. Dans les années qui suivent, le 1er mai s'impose peu à peu comme un rendez-vous ouvrier. 

C'est le régime de Vichy qui rend officiellement férié le 1er mai, cherchant à obtenir le soutien des ouvriers. Le 1er mai devient  "la Fête du Travail et de la Concorde sociale". En avril 1947, le gouvernement issu de la Libération confirme que le 1er mai demeurera un jour férié et payé dans le code du travail.

Et le brin de muguet ?

Le muguet et la Fête du Travail n'ont en réalité qu'un point commun : le fait d'être célébrés le 1er mai. L'histoire du muguet remonte à un passé lointain, puisque déjà chez les Celtes, la plante à clochettes symbolisait le printemps et était considérée comme un porte-bonheur. Mais c'est le roi Charles IX qui officialisa la tradition. Ayant reçu le 1er mai 1561 un brin de muguet, il décida d'en offrir chaque année aux dames de la cour.  

Offrir du muguet ne deviendra toutefois populaire que le 1er mai 1900 lorsque, lors d'une fête organisée par les grands couturiers parisiens, toutes les femmes reçurent un brin de muguet. Les "petites mains " furent séduites par l'idée, et c'est ainsi que la fleur a pris sa dimension emblématique. 

Et Jeanne d'Arc ?

Le 1er mai était aussi un jour symbolique pour l'ancien Front national de Jean-Marie Le Pen, qui se rendait auprès de la statue de Jeanne d'Arc à Paris. L'Action française et les groupuscules d'extrême-droite fêtaient traditionnellement cette figure historique, le 8 mai, jour qui correspond à la libération d'Orléans du joug des Anglais. La tradition fut reprise par le Front National à la fin des années 1970 et déplacée au 1er mai en 1988. Une tradition progressivement abandonnée par le RN de Marine Le Pen, qui organise désormais une "Fête de la Nation", chaque année dans une ville différente. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info