Le 13H

VIDÉO - Feu d'artifice mortel à Cholet : des témoins racontent le drame

M.L | Reportage TF1 : Marine Giraud, Renan Héllèque et Fanny Bourdillon
Publié le 15 juillet 2022 à 13h24
JT Perso

Source : TF1 Info

Un drame a éclaté jeudi soir en plein feu d'artifice du 14-Juillet à Cholet.
Un garçon de 7 ans et sa sœur de 24 ans ont été tués par une fusée sortie de sa trajectoire, qui a explosé et entraîné des incendies.
Des images traumatisantes pour les spectateurs, dont certains se confient à TF1.

La soirée promettait d'être belle, passée en couple, en famille ou entre amis pour admirer le feu d'artifice du 14-Juillet jeudi soir à Cholet, dans le Maine-et-Loire. Mais le moment festif a tourné au cauchemar : le spectacle avait déjà commencé sur un terrain près du stade de la ville lorsque vers 23h05, un flash éblouissant a percé le ciel noir, dans un bruit de détonation et de crépitement. Une fusée a explosé au sol, au milieu des spectateurs, projetant sur plusieurs mètres des étincelles dans la foule alors prise de panique. Les dizaines de personnes se sont mises à courir, entre de petits îlots enflammés qui grignotaient déjà l'herbe.

"La majorité des gens fuyaient. Il y avait énormément de cris, on entendait les enfants pleurer", raconte un jeune homme présent sur place ce soir-là, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. "Quelques personnes se sont dirigées vers ceux qui pourraient avoir été blessés pour les aider." "J'ai vu du feu à terre, je ne pensais pas que tout allait s'enflammer et ma priorité, c'était de partir", confie une autre témoin. Mais c'est finalement plus tard que cette jeune femme a constaté que "des gens étaient en feu, et qu'ils essayaient d'éteindre le feu sur eux".

Un enfant de sept ans et sa sœur de 24 ans ont perdu la vie dans le drame. Un homme a par ailleurs été hospitalisé en état d'urgence absolue, et six autres personnes ont été légèrement blessées, dont les parents des deux victimes.

Le dispositif de sécurité en question

Sandy et Manon, deux autres témoins, ont capturé par hasard la violence de l'explosion. Sur une vidéo prise leur téléphone portable, on aperçoit nettement des jets lumineux qui déchirent le ciel et les effleurent, et les premiers départs d'incendies, dont l'un "juste à côté" du jeune couple. Il se questionne maintenant sur les mesures mises en place pour assurer la sécurité du public. "Il aurait fallu une distance de sécurité beaucoup plus élevée, parce qu'on aurait pu s'approcher encore plus (des fusées), c'est étonnant", juge Sandy. 

Ce vendredi, Marc* reste traumatisé par sa soirée. Joint par TF1info dans la matinée, il nous confie être allé voir le spectacle pyrotechnique avec sa mère, sa femme et sa fille de 5 ans, comme il le fait souvent.  Dès le départ, alors qu'il s'installe avec sa famille, il est "étonné" de voir que "les fusées sont aussi près du public". Puis il évoque cet événement qui l'a troublé, peu avant l'explosion fatale. "Il y a eu une fusée qui est partie un peu dans la foule, sans la toucher. La trajectoire n'était pas normale. Le spectacle aurait dû sans doute s'arrêter là, mais ça a continué. Puis, peu de temps après, j'ai vu l'artifice tombé directement sur le public et l'explosion. Il y avait des départs de feu, des cris, des hurlements, des mouvements de foule. J'ai vu une grosse flamme qui bougeait, j'ai réalisé après que c'était sans doute une torche humaine. J'ai vu ensuite les pompiers faire un massage cardiaque à quelqu'un", nous raconte-t-il. Marc n'a appris que pendant la nuit la tragédie. "Nous devions nous assoir là où ça a pris feu. C'est un arbre qui nous gênait la vue qui nous a sans doute sauvé la vie", précise-t-il, très ému. Il pense maintenant qu'il ne retournera probablement jamais à un feu d'artifice...

Lire aussi

Le procureur d'Angers a ouvert une enquête pour homicide involontaire. Pour l'heure, aucune piste n'est écartée. "Il nous faut savoir pourquoi cet incident s'est produit : si oui ou non, les choses avaient été faites dans les règles pour le déroulement de cette manifestation, et du point de vue de la sécurité, si oui ou non le public était placé au bon endroit", détaille Eric Bouillard.

De son côté, le maire de Cholet Gilles Bourdouleix a expliqué que des membres de la sécurité auraient "conseillé aux personnes" se trouvant à proximité des lieux de l'accident "de s'éloigner". La municipalité travaille depuis près de 30 ans avec l'artificier chargé du feu d'artifice, a-t-il ajouté, une société bretonne dont il garantit le professionnalisme. "C'est la première fois" qu'un tel drame survient lors des festivités d'un 14-Juillet à Cholet, a assuré l'élu.

*Le prénom a été modifié à la demande du témoin


M.L | Reportage TF1 : Marine Giraud, Renan Héllèque et Fanny Bourdillon

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info