VIDÉO - Fin des emballages jetables dans les fast-foods : c'est ce 1er janvier (en théorie)

Léa Tintillier | Reportage TF1 Pierre Corrieu, Erina Fourny, Anthony Cerrone
Publié le 1 janvier 2023 à 22h35

Source : JT 20h WE

En ce 1er janvier 2023, le gouvernement a décidé d’interdire les emballages jetables dans les établissements de restauration rapide.
Mais certains restaurants avaient prévenu : ils ne sont pas encore prêts.
Les clients, eux aussi, doivent encore s’habituer à ce changement.

En ce 1er janvier, à l’heure du déjeuner, une équipe de TF1 a poussé les portes de McDonald’s en caméra discrète. À l’intérieur, il est indiqué qu’à partir d’aujourd’hui, la vaisselle est réutilisable. Des bacs sont d’ailleurs installés pour que les clients y déposent leurs verres et leurs couverts. 

Pourtant, sur notre plateau, surprise, le repas est servi dans des emballages jetables. La serveuse indique qu’ils n’ont plus de vaisselle réutilisable. En principe, depuis aujourd’hui, ce restaurant n’a plus le droit de proposer des contenants jetables. Les contenants réutilisables deviennent obligatoires à compter de ce 1er janvier dans la restauration rapide. 

Elle doit recourir à de la vaisselle réutilisable pour les repas et les boissons servis à table, qu’il s’agisse des gobelets, couvercles, assiettes, récipients ou couverts, en application de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (Agec) votée en 2020. Les enseignes de restauration rapide servent six milliards de repas par an dans 30.000 points de vente en France, ce qui génère 180.000 tonnes de déchets chaque année. 

Des détails à régler

L’enseigne McDonald’s nous explique qu’il reste encore quelques détails à régler. "À l’exception de quelques sites qui font face à des situations complexes, nous serons au rendez-vous. 100% de nos restaurants ont engagé le processus", déclare-t-elle. 

Dans une autre chaine de fast-food, le constat est le même. On nous propose aussi des contenants jetables. Les restaurants qui ne respectent pas la règle s’exposent à une amende de 1500 euros. En revanche, certains sont déjà prêts. 

Des clients pas habitués

Voilà comment ça marche. "Juste ici, on va poser tout ce qui sera vaisselle, les gobelets dans un autre bac pour qu’on puisse tout simplement l’amener en plonge", nous montre Audrey Eliazord, responsable formation du restaurant Les burgers de papa, à Lyon. 

Le défi pour cette enseigne est de faire de la pédagogie auprès des clients. Car certains ont du mal. "Là, par exemple, j’avais deux assiettes dans la poubelle déchets alimentaires et dans la poubelle emballage burger, j’avais un verre", poursuit Audrey Eliazord. D’autres clients, en particulier les jeunes, emportent les gobelets, habitués à finir leur boisson à l’extérieur de l’établissement. Tout ceci représente du travail en plus pour ce restaurant qui a dû recruter un nouveau salarié. En espérant qu’avec le temps, tout rentre dans l'ordre.


Léa Tintillier | Reportage TF1 Pierre Corrieu, Erina Fourny, Anthony Cerrone

Tout
TF1 Info