Le 20h

Fraude sociale : que disent les chiffres ?

Publié le 4 août 2022 à 20h05, mis à jour le 4 août 2022 à 22h02
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le but de la carte vitale biométrique est d'en finir avec la fraude sociale.
Aujourd'hui, il y a plus de cartes vitales en circulation que d'assurés sociaux.
Des chiffres plus ou moins fantaisistes circulent depuis des années. Démêlons le vrai du faux.

Concrètement, combien de cartes vitales sont concernées par la fraude ? Il est difficile de trouver des chiffres précis. Cette manœuvre est compliquée à tracer. Selon les derniers rapports de l'Assemblée nationale, les estimations varient entre deux et six millions. Ce que conteste l'Assurance Maladie, qui considère qu'il n'y a que 3 000 cartes actives indûment en circulation.

Combien coûte cette fraude à l'Assurance Maladie ? Entre trois et cinq milliards d'euros par an selon le rapport de l'Assemblée. C'est un système frauduleux très organisé, comme l'explique Patrick Hetzel, député (LR) du Bas-Rhin, auteur d'un rapport sur la fraude aux prestations sociales.

Quels sont les types de fraudes ? De fausses cartes vitales circulent. Elles peuvent être achetées sur Internet. Mais certains Parlementaires dénoncent surtout un autre système : l'usurpation d'identité. Dans la vidéo en tête de cet article, Nathalie Goulet, sénatrice (UDI) de l'Orne, autrice d'un rapport sur la fraude aux prestations sociales prend un exemple pour comprendre. On utilise une carte vitale pour obtenir des médicaments que l'on revend ensuite. Ce trafic impliquerait aussi des professionnels de santé qui émettent de fausses ordonnances. Des prescriptions anormales qui attirent l'attention de l'administration souvent trop tard.

TF1 | Reportage M. Guénégan, C. Jouanneau


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info