Selon le ministère du Travail, le montant des fraudes au chômage partiel est estimé à 225 millions d'euros. L'État a déjà récupéré plus de 100 millions d'euros des fraudeurs, et cela ne va pas s'arrêter.

Selon un représentant syndical des inspecteurs du travail, la fraude serait facile. Nous avons voulu vérifier en allant visiter le site internet du ministère du Travail. Tout au long de la demande de chômage partielle, aucun justificatif n'est demandé. Des fraudeurs organisés peuvent donc sévir, mais en réalité, ils sont rares. La plupart du temps, l'administration demande une simple régularisation à des sociétés souvent de taille moyenne. Les autorités ont trois ans pour contrôler une entreprise après sa demande de chômage partiel.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 17/09/2020 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 17 septembre 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info