Le croque-monsieur a été inventé en 1910 par un café parisien, un jour de pénurie de baguette de pain. Une recette née du hasard remise à l'honneur par de très grands chefs. Nous avons demandé aux palais les plus exigeants ce qu'ils ont pensé.

C'est la valeur sûre, le bon plan du dimanche soir, la solution de facilité quand on n'a pas le temps ou qu'on est à court d'idées. C'est l'arme fatale des mères de famille un peu débordées. Le croque-monsieur est une recette simple. Tout le monde l'aime et tout le monde peut le faire, mais chacun à sa façon.

Le croque-monsieur est aussi le plat roi des brasseries. Et si ça fait plus de 100 ans que ça dure, c'est qu'il a beaucoup de qualité. "Gourmand, rassurant, et c'est vraiment le sandwich chaud au toasté efficace", affirme Pascal Feintrenie, chef consultant "Chez Cocotte", Paris (14e). Bastien Petit, lui, leur a consacré un livre intitulé "Les croques" paru chez First éditions. Dans la vidéo en tête de cet article, notre goûteur décrit les ingrédients de base d'un croque traditionnel à savoir le pain, le jambon et le fromage.

Si le croque-monsieur reste si populaire, c'est qu'il se réinvente tout le temps. David Rathgeber, chef à "L'Arrière cuisine" à Paris (14e), propose une recette à la katsudon, façon japonaise où l'échine de cochon pané a remplacé le jambon. "Un bon croque-monsieur, c'est hyper réconfortant", rassure-t-il au micro de TF1.

C'est peut-être pour ça que c'est le produit le plus vendu dans les wagons bars des TGV. D'ailleurs, la nouvelle enseigne "Croq"Michel", qui pousse comme des petits pains dans le pays, propose une dizaine de recettes en version restauration rapide. Le chef étoilé Michel Sarran, son cofondateur, nous présente le croque-monsieur le plus vendu à Paris, le traditionnel Montmartre dans lequel il a rajouté de la tomate séchée et un peu de pistou. Les Toulousains, eux, préfèrent le croque-monsieur au confit de canard.

TF1 | Reportage S. Rang Des Adrets, A. Barrier


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info